/misc
Navigation

QS et le PQ doivent fusionner

Coup d'oeil sur cet article

Malgré la plus grosse campagne de son histoire, un financement jamais vu, une équipe de candidats minutieusement choisie, un chef solide, Québec solidaire piétine. 

Gabriel Nadeau-Dubois s’est présenté lui-même devant les Québécois comme le seul capable de battre François Legault; les résultats sont loin des projections solidaires. On peut dire que QS a échoué à son pari.

Grande déception à QS

Ces élections ont montré définitivement que QS était un parti urbain. Après 16 ans d’existence, il n’a toujours pas réussi à conquérir le Québec. À l’exception de ses 11 députés, QS s’est retrouvé en troisième ou en quatrième place dans la grande majorité des circonscriptions québécoises. Ça ne lève pas.

PQ à égalité avec QS

Quant au Parti Québécois, qui se dirigeait soi-disant vers la morgue, il s’est relevé avec 15% des voix. Il est arrivé en deuxième position dans une majorité de circonscriptions. Ce n’est pas la grosse santé, mais il reste malgré tout vivant, notamment grâce à PSPP élu. On est cependant loin de la coupe aux lèvres.

  • Écoutez l'édito d’Elsie Lefebvre à l'émission de Richard Martineau diffusée chaque jour en direct 8 h 30 via QUB radio :

20 ans à tourner en rond

Bref, les deux partis souverainistes à gauche de l’échiquier stagnent depuis qu’ils sont deux à défendre grosso modo le même projet de société.

Pourquoi alors ne pas songer à une fusion, ou minimalement à une collaboration? QS a clairement des assises solides chez les urbains, tandis que le PQ est plus solide dans les régions.

Lors du prochain scrutin, cela fera plus de 20 ans que les souverainistes n’auront pas gouverné majoritaires. L’aventure QS aura plus de 20 ans, et peu des 41% de caquistes d’aujourd’hui pourraient faire le choix solidaire. La possibilité de croissance de QS est plutôt démographique. Avons-nous le luxe d’attendre encore une nouvelle génération?

Le PQ a tendu la main aux solidaires en 2017, mais QS a dit non. Il serait temps de s’asseoir à nouveau. Ensemble, ils auraient un fort potentiel d’être une alternative gagnante. Ayant obtenu le même pourcentage du vote au suffrage universel, aucun des deux partis n’a les moyens de snober l’autre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.