/misc
Navigation

Carabins : redevenir dangereux au sol

Carabins : redevenir dangereux au sol
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le porteur de ballon des Carabins de l’Université de Montréal Bertrand Beaulieu ne s'en cache pas: il est déçu de sa première moitié de saison. 

• À lire aussi: NFL: Un ancien de choix de premier tour se retire

L’athlète de 24 ans avait de grandes attendes envers lui-même après avoir dominé le circuit universitaire québécois l’an dernier. 

«Ça ne se passe pas comme je l’avais prévu, du moins, pas comme je l’avais imaginé, a déclaré Beaulieu, mardi, avant un entraînement des Bleus. J’essaie trop de lire mes blocs et ça me ralentit un peu. Je cherche encore mon rythme.»

En quatre parties jusqu’à maintenant cette année, Beaulieu a récolté 213 verges en 50 courses. Il avait amassé 72 verges de plus en 15 portées de moins lors des quatre premiers matchs de sa campagne 2021.

Aux dires de ses entraîneurs, Beaulieu doit arrêter de se blâmer et comprendre qu’il n’évolue pas dans les mêmes dispositions que précédemment.

«Bertrand joue du bon football. Nous ne sommes cependant pas satisfaits de la tenue de notre jeu au sol en général», a précisé l’entraîneur-chef Marco Iadeluca.

«C’est un athlète fier, qui veut performer et aider l’équipe, a-t-il ajouté. Le jeu au sol, ce n’est pas l’affaire d’une seule personne. La ligne offensive a souvent plus à faire que le porteur de ballon.»

Finies les expériences 

En 2021, Beaulieu a eu la chance d’évoluer derrière une ligne à l’attaque composée de joueurs qui comptaient sur plus de 70 matchs d’expérience au niveau universitaire. Il ne reste que deux vétérans de cette unité en 2022, dont Alexandre Levac qui a déjà raté trois rencontres en raison d’une blessure.

L’instructeur de la ligne offensive des Carabins, Mathieu Pronovost, avait prévenu en début de saison qu’il allait faire des expériences pour dénicher la meilleure combinaison. Celles-ci semblent terminées.

«Nous avons appris à nous connaître pendant la première moitié de la saison et trouvé la meilleure configuration», a-t-il affirmé.

«Nous avons fait des constats en utilisant nos six premières semaines et nos quatre premiers matchs pour identifier ce que nous voulions garder ou encore, mettre à la poubelle.»

Ne pas trop en faire 

Pronovost a d’ailleurs fait le même exercice avec Beaulieu et travaillé sur des ajustements pour que le jeu au sol des Carabins redevienne un facteur de succès dans la deuxième moitié de la saison et les futurs matchs éliminatoires.

«Nous avons fait un travail d’introspection avec Bertrand, a expliqué Pronovost. Nous avons identifié des éléments avec lesquels il est moins à l’aise, mais qu’il doit continuer d’améliorer. Nous allons également ramener des choses avec lesquelles il était à l’aise l’an dernier et pour lesquelles c’est notre ligne offensive qui devra mettre plus d’effort. Nous cherchons l’équilibre.»

Pour atteindre cet «équilibre», l’entraîneur s’est aussi assuré que le porteur de ballon ne s’en mette pas trop sur les épaules.

«L’erreur qu’il ne doit pas faire, c’est d’essayer de trop en faire et d’aller chercher le gros jeu à tout prix. Comme instructeurs, nous répétons à nos gars qu’ils doivent laisser "la game" venir à eux.»

Reste maintenant à voir si tout cela portera ses fruits contre les Stingers de Concordia ce samedi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.