/finance
Navigation

Défi de recrutement pour les stations de ski

Coup d'oeil sur cet article

Les premiers flocons ne sont pas encore tombés que déjà la saison de ski occupe l’esprit des gestionnaires de montagne pour le recrutement de personnel. 

Entrevues en télécabine, journées portes ouvertes pour découvrir les différents métiers, toutes les idées sont les bienvenues.

En Estrie, 720 postes sont disponibles dans les principales stations de ski. À Bromont seulement, 500 postes doivent être pourvus, soit la moitié des besoins pour l’hiver.

Chez Owl’s Head, on cherche 30 personnes sur 175 postes, quand il manque 50 personnes pour compléter l’équipe de 350 membres au mont Sutton. En ce qui concerne Orford, 160 postes sont ouverts sur les 400.Afin d’attirer les meilleurs candidats et surtout, les garder, les stations de ski ont sorti l’artillerie lourde : augmentation salariale, rabais d’employé en boutique, repas gratuit, billets de ski et de golf gratuits, avantages sociaux et REER.

La pénurie de logements rattrape aussi les employeurs. À Owl’s Head, un projet est en cours pour héberger de futurs employés.

Toutes les stations ont bon espoir de recruter leur personnel, mais des plans B sont prévus si des postes demeuraient non comblés.

Afin de contrer les défis de la pénurie de main-d’œuvre, l’Association des stations de ski du Québec a regroupé tous les postes disponibles sur son site web au maneige.ski/emplois/.

Des journées portes ouvertes sont aussi prévues à Bromont le 8 octobre et au mont Sutton le 16 octobre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.