/news/politics
Navigation

Des vidéos de Pierre Poilievre marquées d’un mot-clic associé à la misogynie

Pierre Poilievre
Photo AFP Pierre Poilievre

Coup d'oeil sur cet article

Des vidéos sur la chaîne YouTube officielle du chef conservateur Pierre Poilievre incluaient un mot-clic tiré d’un mouvement internet associé à la misogynie à des fins de référencement, selon un reportage de Global News. 

• À lire aussi: Les sondages défavorables au gouvernement Trudeau s’accumulent

• À lire aussi: Qui est l’homme qui a menacé l’épouse de Pierre Poilievre?

Le mot-clic en question est #MGTOW, un acronyme pour «men going their own way», une expression pouvant se traduire par des «hommes qui choisissent leur propre chemin». 

  • Écoutez la rencontre Dutrizac – Dumont diffusée chaque jour en direct 7 h via QUB radio :

Le #MGTOW est un mouvement en ligne, sans leader clairement identifié et formé d’hommes désirant couper de leur vie tout lien social avec les femmes. 

De par ses points communs idéologiques, il est souvent comparé au mouvement des «incels», ces «célibataires involontaires» que les services canadiens de renseignement classent dans la catégorie d’activistes d'extrême droite et de suprémacistes blancs. 

Le mot-clic #MGTOW était intégré dans les vidéos YouTube de M. Poilievre comme «balise intégrée», un outil permettant d’augmenter la visibilité de ces vidéos auprès des internautes ayant des intérêts en commun. 

  •  Écoutez la rencontre Yasmine Abdelfadel et Marc-André Leclerc diffusée chaque jour en direct 6 h via QUB radio :

Global s’est servi d’un logiciel permettant de vérifier le code source des pages web des vidéos, où apparaissent ces «balises intégrées», qui restent invisibles pour les internautes et servent généralement à améliorer le référencement web. 

«Monsieur Poilievre ignorait l’existence de ces balises intégrées — qui avaient été mises en place et automatisées pour accompagner chaque vidéo – et ignorait donc qu’elles étaient utilisées pour les téléchargements sur sa chaîne YouTube au cours des quatre dernières années et demie», a fait savoir le bureau de Pierre Poilievre dans une déclaration écrite transmise à l’Agence QMI. 

«Les balises intégrées ont été immédiatement supprimées dès que son bureau en a eu connaissance. Il est évident que M. Poilievre condamne la misogynie et toutes les formes de haine en ligne», a-t-on ajouté. 

Cumulant un peu plus de 250 000 abonnés, la chaîne YouTube de M. Poilievre est de loin la plus suivie des chaînes appartenant à un politicien actif au Canada. 

Sa forte présence sur les réseaux sociaux en général est partie intégrante de sa stratégie de communication.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.