/news/consumer
Navigation

Bond du prix de l’essence de 15 ¢

Cette hausse dans plusieurs régions du Québec est une tendance mondiale due à une baisse de production

Quebec
Photo Stevens Leblanc Le prix à la pompe a grimpé à 174,9 ¢ un peu partout dans la région de Québec au cours des derniers jours et la baisse de production mondiale de pétrole pourrait garder la situation telle quelle pendant un moment.

Coup d'oeil sur cet article

La décision des pays membres de l’OPEP de réduire la production mondiale de pétrole a rapidement eu des répercussions ici, alors que plusieurs détaillants affichent désormais le litre à 174,9 ¢ dans les régions de Québec et de Montréal.

• À lire aussi: Le Québec en retard dans la course à l’électrification des transports

• À lire aussi: Après la Californie, New York accélère pour interdire les véhicules neufs à essence d'ici 2035

C’est une hausse d’une quinzaine de sous le litre depuis une semaine selon les données du CAA-Québec indiquant que le prix moyen de la semaine dernière était de 158,0 ¢ dans la province.

Une première hausse dans les derniers jours avait fait passer le prix à 164,4 ¢ à Québec, mais voilà que les détaillants portent un autre grand coup.

  • Écoutez le segment économique d'Yves Daoust diffusé chaque jour en direct 9 h 35 via QUB radio :

Croyance populaire

Si certains y ont vu un lien avec le long week-end qui arrive, le CAA-Québec souligne qu’il s’agit plutôt d’une croyance populaire.

« C’est le fruit du hasard. C’est une croyance que le prix augmente avant les congés, mais si on regarde les vacances de la construction cet été, le prix avait descendu », indique David Marcille, porte-parole de l’organisme, ajoutant que la hausse était généralisée.

« Ce n’est pas propre à la province de Québec, c’est une situation qu’on observe un peu partout à travers le monde en raison de divers facteurs. »

Selon le site web essencequebec.com, mis à jour par des utilisateurs en ligne, une forte majorité de détaillants ont fait le saut à 174,9 ¢ dans la région de Québec et à Montréal au cours de la journée de jeudi, signe d’une tendance solide un peu partout. 

Or, cette montée ne serait pas exagérée selon les chiffres du CAA, qui place le « prix réaliste » à la pompe à 177,5 ¢ dans la région de la Capitale-Nationale selon les marges des détaillants en place.

Pour Montréal, le prix juste serait de 176,6 ¢ d’après les données de l’organisme. 

Le prix moyen dans la province de Québec est actuellement de 166,3 ¢, tandis que la moyenne nationale est à 169,8 ¢.

Baisse de production

Cette récente hausse survient après que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a décrété mercredi une coupe importante des quotas de production en réponse au spectre de récession qui plane sur les pays occidentaux.

Une baisse de deux millions de barils par jour a été annoncée pour le mois de novembre et l’augmentation des prix y est directement liée.

« Les marchés étaient très nerveux en attente de cette décision et l’instabilité a fait augmenter les coûts d’acquisition de pétrole et ça se reflète sur la facture des automobilistes », explique David Marcille. 

Difficile par contre de prévoir combien de temps les prix demeureront élevés ou s’ils peuvent encore augmenter.

« C’est dur à dire, on n’a pas de boule de cristal et le calcul est très complexe. Plein de facteurs viennent contribuer au prix et parfois, même d’une région à l’autre au Québec, les prix peuvent varier pour X ou Y raison, donc c’est difficile de s’avancer », précise le porte-parole de CAA-Québec.

Le cours du pétrole était à 93,71 $ américains jeudi matin à l’ouverture des marchés, en remontée après avoir atteint son plus bas point de 2021 à la fin septembre, à 83,93 $. 

  •  Ne ratez pas l'émission de Mario Dumont, diffusée chaque jour en direct ou en balado, dès 15 h 30 sur QUB radio : 

L’OPEP et la production de pétrole

Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont le ministre saoudien de l’Énergie, Abdulaziz bin Salman (photo), se sont réunis mercredi à Vienne, en Autriche.
Photo AFP
Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont le ministre saoudien de l’Énergie, Abdulaziz bin Salman (photo), se sont réunis mercredi à Vienne, en Autriche.
  • 13 pays membres
  • Production tournant habituellement autour de 28 millions de barils par jour
  • Réduction cette semaine de 2 millions de barils par jour
  • La mesure vise à « stabiliser les prix »
  • Prix du baril à l’ouverture des marchés jeudi : 93,71 $ américains
Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.