/sports/tennis
Navigation

Omnium Banque Nationale: la passation des pouvoirs d'Eugène Lapierre à Valérie Tétreault officialisée

0806 Brulotte
Photo d’archives L’ancienne joueuse professionnelle Valérie Tétreault succédera à Eugène Lapierre à la direction de l’Omnium Banque nationale.

Coup d'oeil sur cet article

Le directeur de l’Omnium Banque Nationale de Montréal, Eugène Lapierre, a confirmé jeudi, tel que révélé par Le Journal, qu’il quittera son poste au profit de l’ancienne joueuse Valérie Tétreault, agissant désormais comme conseiller spécial.

• À lire aussi: Omnium Banque Nationale: Valérie Tétreault succède à Eugène Lapierre

Les deux principaux intéressés ont d’ailleurs rencontré les journalistes lors d’une conférence de presse, jeudi, dans les quartiers de Tennis Canada au Stade IGA. C’est donc une nouvelle étape de l’événement qui s’amorce avec l’arrivée de Tétreault, auparavant directrice des communications de la fédération nationale et ex-joueuse professionnelle.

«Je suis impatiente d’entamer ce nouveau chapitre de ma carrière et de continuer à transmettre mon amour pour le tennis, a-t-elle indiqué dans un communiqué. Je vis et respire le tennis depuis ma plus tendre enfance et l’enthousiasme que je ressens pour ce sport n’a fait qu’augmenter grâce à mon travail au sein de Tennis Canada. Je suis emballée par l’avenir et j’ai hâte de travailler avec mes collègues et nos commanditaires, partenaires, bénévoles et amateurs pour continuer à faire progresser le tournoi et notre sport pour le bénéfice de tous les Canadiens.»

Visage connu du public

Celle que les amateurs de tennis ont pu écouter à la chaîne TVA Sports au cours de nombreux matchs professionnels deviendra aussi la principale porte-parole du tennis au Québec et continuera de superviser les communications nationales de Tennis Canada.

«Je ne pourrais être plus heureux de passer la raquette à Valérie, a de son côté affirmé Lapierre. Je la connais depuis le début de sa carrière de joueuse, en tant que junior et professionnelle de haut niveau. J’ai pu constater sa passion pour notre sport, ses compétences, son professionnalisme et sa capacité innée à diriger les gens. Je me réjouis de pouvoir continuer de collaborer avec elle dans les années à venir.»

-Tétreault s’est hissée au 112e rang mondial en 2010 et compte 13 titres canadiens chez les juniors. Membre de l’équipe canadienne de la Coupe Billie Jean King de 2007 à 2010, elle a pris sa retraite à la fin de 2010, à l’âge de 22 ans. En 2011, elle s’est jointe à Tennis Canada en tant que coordonnatrice des communications et est devenue la directrice de ce service en 2018.

Eugène Lapierre s’est consacré pleinement au tennis

0806 Brulotte
Photo d'archives, Martin Chevalier

En laissant son siège de directeur de l’Omnium Banque Nationale de Montréal à Valérie Tétreault, Eugène Lapierre clôt un chapitre de l’histoire du tournoi qu’il a entamé au début du présent siècle.

Figure bien en vue du tennis au Québec, il a été aux commandes de l’événement à compter de 2001 et cédera sa place afin de prendre sa retraite au terme d’une édition 2022 réussie après la pandémie et les annulations en découlant. Sauf que les défis se sont présentés à lui bien avant. Dès le départ, il a eu de grands souliers à chausser, soit ceux de Richard Legendre, qui a choisi de tenter sa chance en politique.

«Quand j’ai quitté abruptement Tennis Canada au printemps 2001, je me souviens d’avoir dit au président de Tennis Canada de l’époque, Bob Moffatt, que j’étais convaincu qu’Eugène était prêt pour faire ce boulot.... et je n’avais jamais si bien dit. Avec sa créativité et sa vision, il porte toujours le tournoi montréalais vers de nouveaux sommets d’excellence», a d’ailleurs mentionné Legendre à propos de son successeur dans une entrevue diffusée l’année passée sur le site de l’Omnium Banque Nationale.

Certes, l’ancien joueur a contribué à la promotion de son sport à l’échelle provinciale, agissant notamment comme directeur du Challenger de Granby et des Internationaux de tennis junior du Canada à Repentigny. D’ailleurs, le Granbyen a été aux premières loges pour dire oui à la tenue d’une épreuve de catégorie 250 de la WTA dans son fief dès cette saison.

Par contre, son implication dans le milieu du tennis a commencé bien avant, lui qui fait partie de l’équipe de Tennis Canada depuis 1993. Si le tournoi montréalais autrefois connu sous l’appellation de la Coupe Rogers a vu sa popularité grimper en flèche, c’est entre autres grâce à Lapierre.

«Depuis 20 ans, malgré les nombreux défis et les multiples bouleversements des deux circuits professionnels, Eugène a fait preuve de leadership et de vision pour constamment améliorer l’Omnium Banque Nationale et en faire le rendez-vous par excellence des amateurs de tennis, de la WTA et de l’ATP», a dit le président de Tennis Québec, Réjean Genois, au même site web.

Le plus récent tournoi disputé à Montréal en présence des meilleurs joueurs du circuit masculin a attiré plus de 237 000 personnes.

Un projet à achever

Évidemment, le dirigeant aurait aimé ficeler d’autres dossiers avant son départ et parmi eux, il y a le projet de couvrir d’un toit rétractable le Stade IGA. Comme les spectateurs l’ont constaté à quelques reprises cette année, la pluie peut s’avérer frustrante pour tous les gens impliqués et causer des délais importants. Aussi, Lapierre a mentionné au «Journal de Montréal» en août que le projet avec les paliers de gouvernement était réglé avant la survenue de la COVID-19.

L’inflation et d’autres facteurs n’aidant pas, la facture a depuis ce temps augmenté et le travail de sensibilisation auprès des décideurs est à refaire, selon ses dires.

«Il faut aussi rappeler que la pandémie nous a fait perdre beaucoup d’argent, et là, on est en train de se refaire. De sorte qu’on a mis ça sur la glace. C’est certain que nos priorités sont ailleurs, mais on n’a certes pas abandonné cet espoir d’avoir un stade couvert», a-t-il rappelé.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.