/lifestyle/books
Navigation

Album de Sarah Degonse: l’hypersensibilité de mère en fille

Sarah Degonse
Photo courtoisie, Mathieu Rivard Sarah Degonse

Coup d'oeil sur cet article

Sarah Degonse était déjà adulte lorsqu’elle a compris qu’elle était hypersensible. Cette révélation lui a apporté de nombreuses réponses. Avec son album Les ballons d’eau, elle veut raconter l’hypersensibilité aux enfants, notamment à sa fille Charlie, elle aussi hypersensible. 

Sarah Degonse
Photo courtoisie

Pourquoi avez-vous voulu écrire un album sur l’hypersensibilité?

Je cherchais un livre pour ma fille qui est hypersensible, tout comme moi. Je trouvais des ouvrages pour les parents sur comment élever son enfant hypersensible, par exemple. Aucun d’eux n’était destiné aux enfants. Je me suis dit que j’allais l’écrire et que je le ferais lire à ma fille!


Les ballons d’eau : une histoire hypersensible. Ce titre apporte à la fois une image forte et intrigante!

J’ai réalisé qu’en tentant d’expliquer aux gens ce que je ressentais en tant qu’hypersensible, je donnais souvent l’image d’une émotion que je vis qui ne part pas, qui ne s’envole pas. J’ai fait ce parallèle entre quelque chose de lourd qui s’accroche à moi et les ballons qui s’envolent vite. Les personnes qui ne sont pas hypersensibles vivent leurs émotions et passent à autre chose. Moi, je ne sais pas passer à autre chose. Ma fille non plus. C’est ainsi que j’en suis venue aux ballons qui sont remplis d’eau, car ainsi, ils n’arrivent pas à s’envoler. Puis, ma fille a une peur panique des ballons!


Qu’est-ce qui vous importe le plus de transmettre avec cet album?

Si ça peut aider à mieux faire comprendre ce qu’on ressent quand on est hypersensible, que ce n’est pas quelque chose qu’on peut contrôler... Puis, tenter de changer l’image de l’hypersensibilité, qui est souvent perçue négativement. Il y a beaucoup d’étiquettes collées sur le dos des hypersensibles. On est trop sensibles et trop susceptibles! En tant qu’hypersensibles, on vit les émotions fois mille et c’est souvent perçu comme exagéré. Si mon livre peut permettre aux gens d’avoir un regard bienveillant sur l’hypersensibilité, ce serait merveilleux.


Votre album a reçu un superbe accueil!

Oui, c’est comme si les gens ne voulaient pas en parler et là, ils me font leur «coming out»! Certains me disent qu’ils trouvent ça difficile d’être hypersensibles ou d’avoir un enfant qui l’est, mais que moi, j’ai l’air de l’assumer. Mon hypersensibilité, je l’assume pleinement, mais c’est parce que j’ai fait un énorme cheminement. J’ai l’impression que le sujet déborde et explose... Que c’est un sujet tendance du moment. Tant mieux si le timing est parfait pour mon album ! Je suis contente que ça puisse ouvrir un dialogue, autant auprès des adultes que des enfants.


Comment votre fille se sent d’être le personnage principal de votre histoire?

Elle est très contente. Elle trouve ça rigolo de se voir dessinée. L’illustratrice s’est inspirée d’elle pour les dessins. Au début, Charlie était un peu sceptique sur la couleur de ses cheveux dans l’album – le mauve (rires)! Elle était fière de lire notre histoire à sa petite sœur.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.