/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Guerre en Ukraine: les Russes se déchaînent sur les civils à Kyïv

La puissante réplique de Vladimir Poutine à la destruction du pont en Crimée laisse entrevoir de nouveaux jours sombres

UKRAINE-CRISIS/KYIV-BLAST
Photo Reuters Des résidents de Kyïv prennent leurs jambes à leur cou pour fuir après les bombardements russes de lundi dans la capitale.

Coup d'oeil sur cet article

L’Ukraine a accusé la Russie d’être un «État terroriste» pour avoir tué des civils lors de frappes à Kyïv et d’autres grandes villes, en représailles à la destruction d’un pont en Crimée.

• À lire aussi: Des Ukrainiens en colère à Montréal

• À lire aussi: Biden promet à Zelensky des «systèmes perfectionnés» de défense antiaérienne

• À lire aussi: Le président bélarusse accuse l'Ukraine de préparer une attaque contre le Bélarus

«Ils essaient de nous détruire tous, de nous effacer de la surface de la Terre», a réagi le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, lundi matin alors que les missiles russes frappaient les villes ukrainiennes. 

Mais «l’Ukraine ne peut pas être intimidée», a-t-il ensuite lancé dans son allocution du soir, promettant de réparer tout ce qui a été détruit.

Le président russe, Vladimir Poutine, a justifié ces bombardements par l’attaque «terroriste» de Kyïv deux jours auparavant contre le pont reliant le territoire russe à la Crimée, péninsule ukrainienne annexée par Moscou en 2014.

«Les Ukrainiens sont capables de faire des choses dont ils ne devraient pas être capables. Même si ce pont était présenté comme invincible, il y a eu la frappe en fin de semaine», analyse Dominque Arel, titulaire de la Chaire en études ukrainiennes à l’Université d’Ottawa.

La police examine une victime du bombardement de lundi à Kyïv.
Photo AFP
La police examine une victime du bombardement de lundi à Kyïv.

Bilan humain et matériel

Les frappes russes de lundi ont fait au moins 11 morts et 89 blessés en Ukraine, selon le dernier bilan de la police. Des infrastructures importantes ont été touchées dans huit régions, en plus de la capitale, pourtant épargnée depuis juin.

«Ils veulent détruire le système énergétique», a estimé M. Zelensky, alors que des coupures d’électricité affectaient de nombreuses régions.

Vladimir Poutine a indiqué lundi que la Russie a mené une campagne «massive» de bombardements contre l’infrastructure énergétique, militaire et de communication de l’Ukraine.

Il a promis des répliques sévères en cas de nouvelles attaques ukrainiennes contre la Russie. Les frappes «ont atteint leur objectif», a assuré le ministère russe de la Défense.

L’ex-président russe Dmitri Medvedev, actuel numéro 2 du Conseil de sécurité de Moscou, a affirmé que les frappes de lundi n’étaient qu’un «premier épisode» et appelant au «démantèlement total du régime politique de l’Ukraine».

Cratère causé par une bombe russe lundi à Dnipro.
Photo AFP
Cratère causé par une bombe russe lundi à Dnipro.

Kyïv touchée

Selon le président Zelensky, 43 des 84 missiles et 13 des 24 drones russes lancés contre l’Ukraine ont été abattus.

Une demi-douzaine de déflagrations ont été entendues à Kyïv, avec des frappes sur plusieurs quartiers, dont le centre-ville, qui ont notamment pulvérisé une aire de jeux pour enfants. 

«Il n’y a pas de cible militaire. Ils tuent juste des civils», s’est indignée Ksenia Riazantseva, une habitante du quartier.

«Cela démontre, paradoxalement, la grande faiblesse et l’extrême immoralité de l’armée russe. Étant incapables de battre l’armée ukrainienne sur le terrain et de protéger leurs installations militaires, ils s’en prennent aux civils», confirme M. Arel. 

– Avec l’AFP

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.