/entertainment/stage
Navigation

Théâtre: le metteur en scène André Brassard s’est éteint

André Brassard en 2016
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI André Brassard en 2016

Coup d'oeil sur cet article

L’un des plus importants metteurs en scène de l’histoire du Québec, André Brassard, s’est éteint mardi soir à l’âge de 76 ans.

• À lire aussi: Michel Tremblay, René Richard Cyr et Denise Filiatrault rendent hommage à André Brassard

• À lire aussi: La communauté artistique pleure le décès d'André Brassard

• À lire aussi: Décès d’André Brassard : «Il a révolutionné le théâtre au Québec»

Le metteur en scène, reconnu pour avoir a fait entrer le théâtre québécois dans la modernité, notamment en y permettant le joual - avec la complicité du dramaturge Michel Tremblay -, est décédé des suites d’une longue maladie. Il était hospitalisé depuis plusieurs semaines déjà.

À peine âgé de 22 ans, André Brassard a mis en scène la pièce Les Belles-Sœurs de Michel Tremblay, présentée au théâtre du Rideau vert en 1968. La présentation de cette œuvre, dans une langue populaire, avait eu l’effet d’une bombe dans le milieu artistique, brassant les codes du théâtre de l’époque.

Tout au long des quatre décennies qui ont suivi, André Brassard a mis en scène près de 160 pièces et occupé divers rôles, notamment à titre de directeur artistique francophone à l’École nationale du théâtre du Canada à Montréal, mais est surtout demeuré fidèle aux œuvres de Michel Tremblay, qu’il a continué à adapter pour le théâtre et même pour le cinéma, des années 1970 jusqu’aux années 2000.

  • Écoutez le segment culturel d’Anaïs Guertin-Lacroix diffusé chaque jour en direct 6 h 35 sur QUB radio :

Brassard a notamment porté à l'écran Françoise Durocher, waitress, Il était une fois dans l'Est et Le soleil se lève en retard, trois scénarios de Michel Tremblay.

Nommé directeur artistique du Théâtre français du Centre national des Arts d'Ottawa (de 1983 à 1989), Brassard met en scène au cours de cette époque, la production controversée de Britannicus en 1982, Albertine en cinq temps en 1985, Le vrai monde? en 1987, et dirige la création d’œuvres de Michel Marc Bouchard dont, Les Feluettes.

Sa lecture, son regard et son envie de mettre tous ses comédiens sur le même pied d’égalité on fait partie de sa renommée auprès de ses pairs. Au cours de sa carrière, André Brassard a reçu plusieurs honneurs, incluant le prix Denise-Pelletier en 2020. Il a été nommé Compagnon de l’Ordre des arts et des lettres du Québec en 2021.

Le metteur en scène a été ralenti par un accident vasculaire cérébral en 1999, mais avait tout de même pu continuer à pratiquer son métier dans les années suivantes. Sa carrière tirera finalement sur sa fin en 2009, avec sa mise en scène d’Oh les beaux jours ! présentée à l’Espace Go.

  • Écoutez l'entrevue avec Michel Tremblay à l’émission de Sophie Durocher diffusée chaque jour en direct 14 h 38 via QUB radio : 

L’année suivante, il fait paraître une biographie, Brassard, publiée en 2010 chez Libre Expression. Le metteur en scène se confie dans ses pages sur son homosexualité, sa consommation de drogues et ses périodes de dépression. Il y révèle également avoir une préférence pour les jeunes hommes, voir les jeunes garçons. Il écrit notamment: «C'est pas les enfants qui m'intéressaient, je ne suis pas pédophile. Mais disons que les p'tit gars en haut de seize ans m'ont toujours plu. Tant qu'ils ont du poil.»

À l’époque de sa sortie, le livre et surtout cette phrase avaient fait beaucoup réagir.

L’homme avait déjà été condamné pour grossière indécence en 1975. Il avait alors passé 90 jours répartis sur plusieurs fins de semaine, derrière les barreaux. Une descente policière avait permis de saisir dans son logement du matériel pornographique comprenant des photos de garçons et de jeunes hommes nus âgés de 14 à 20 ans.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.