/finance
Navigation

Travailleurs étrangers temporaires: c’est la faute à Québec

Des données du fédéral renvoient la faute au gouvernement québécois

Marc-André St-Laurent d’ISA Immigration et Recrutement dénonce les lenteurs de traitement des travailleurs étrangers temporaires dans l’appareil québécois.
Photo Francis Halin Marc-André St-Laurent d’ISA Immigration et Recrutement dénonce les lenteurs de traitement des travailleurs étrangers temporaires dans l’appareil québécois.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que le premier ministre François Legault exige de Justin Trudeau plus de pouvoirs en immigration, des experts pensent que c’est le Québec qui traîne de la patte avec plus de 84 % des demandes de travailleurs étrangers temporaires en attente.

• À lire aussi: Ottawa veut régulariser le statut de milliers de sans-papiers

• À lire aussi: Il rogne sur ses profits pour aider à loger les travailleurs étrangers

• À lire aussi: Ottawa n’aura pas le choix d’entendre Québec, croit François Legault 

«J’ai un fromager, qui s’est fait fermer le dossier par erreur par le Québec. Ils ont perdu les documents originaux. Le fédéral a essayé de joindre le provincial pour régler le dossier sans succès», dénonce Marc-André St-Laurent, directeur immigration d’ISA Immigration et Recrutement.

Critiqué pour ses délais d’attente, Emploi et Développement social Canada (EDSC) a rétorqué que la grande majorité des demandes en attente du programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) au 2 octobre étaient rendues au provincial.

«Sur les 5112 demandes en attente, 4317 demandes (ou 84 %) ont déjà été analysées par Service Canada et sont maintenant en attente ou en cours d’évaluation par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI)», a détaillé la porte-parole d’EDSC Natalie Huneault.

Documents originaux

D’après Marc-André St-Laurent, la machine québécoise est mal huilée parce qu’elle exige encore les documents originaux, alors qu’ailleurs on est capable de traiter les dossiers numérisés.

«On joue avec la vie des gens et les dossiers s’étirent. Au Québec, ce n’est pas rare de voir du huit mois d’attente, alors qu’ailleurs c’est quatre mois», a-t-il dit.

«Nous recevons par courriel rapidement celle de Service Canada (EIMT) et il faut toujours attendre plusieurs jours après pour le Québec qui utilise encore le fax et le courrier», a affirmé l’avocate Laurence Trempe, d’EXEO Avocats.

«C’est catastrophique comme chiffre, mais ça vient du fédéral alors il faut être prudent avec ces chiffres. Il faut savoir pourquoi c’est si long au Québec », a réagi Stéphane Minson, avocat spécialisé en immigration.

Bond de 41 %

Chez EDSC, on a rappelé que le PTET est administré conjointement avec Québec.

Depuis le début de l’année, 12 592 demandes ont été reçues au Québec et 12 416 demandes ont déjà été traitées, a-t-on souligné.  

«Il s’agit d’une augmentation de 41 % du nombre de demandes par rapport à la même période l’année dernière», a observé Mme Huneault.

Le cabinet de Legault se défend

Mardi, le cabinet du premier ministre François Legault a répondu que «le fédéral est bien mal placé pour donner des leçons en matière de traitement de dossiers». Il a rappelé que la demande a explosé avec la pénurie.

«Entre avril et septembre, le nombre de demandes dans le PTET est passé de 9323 en 2021-2022 à 20 538 en 2022-2023», a-t-on détaillé, en disant avoir ajouté des ressources.

«L’inventaire de demandes de travailleurs étrangers temporaires tend à diminuer : alors qu’il était d’environ 9800 au mois d’avril 2022, pour l’ensemble des volets, il était de 5157 demandes au 30 septembre 2022», a-t-on conclu.

  • Au 2 octobre 2022, le PTET avait traité plus de 50 000 dossiers avec un délai moyen de traitement des EIMT de 31,7 jours ouvrables, selon EDSC. 

Les 5 étapes du programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET)

  1. Demande envoyée à Ottawa (employeur) et Québec (candidat)
  2. Certificat d’acceptation du Québec (Québec)
  3. Étude d’impact sur le marché du travail (EIMT) (Canada)
  4. Demande de permis de travail (fédéral)
  5. Obtention du permis de travail (fédéral)

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.