/news/politics
Navigation

Le vote des Québécois décortiqué

Coup d'oeil sur cet article

Le 3 octobre dernier, les Québécois ont reporté François Legault au pouvoir à la tête d’un gouvernement majoritaire, au terme d’une campagne électorale historique disputée par cinq partis. Un sondage Léger-Le Journal réalisé dans les jours qui ont suivi le scrutin met en lumière ce qui a influencé les électeurs dans leur choix, à quel moment les citoyens ont pris leur décision et les principales attentes de la population à l’égard de la Coalition Avenir Québec.  

• À lire aussi: [SONDAGE] Les Québécois en faveur d'une réforme du mode de scrutin

• À lire aussi: Soirée électorale: plus d’un million de téléspectateurs

• À lire aussi: La CAQ freine sa descente

 

La CAQ doit livrer en santé et baisser les impôts

YGRECK

Les Québécois attendent de François Legault qu’il livre la marchandise en santé et baisse les impôts des contribuables. L’accès à un professionnel de la santé en moins de 36 heures est une promesse caquiste primordiale aux yeux des électeurs, comme celle de limiter le temps d’attente aux urgences. Mais les citoyens ont aussi mal à leur portefeuille et veulent souffler un peu, alors que sévit l’inflation. La réduction d’un point de pourcentage des deux premiers paliers d’imposition est cruciale pour bon nombre d’électeurs, plus particulièrement les caquistes et les conservateurs. Les partisans de François Legault s’attendent aussi à toucher le chèque promis oscillant entre 400 $ et 600 $ d’ici la fin de 2022 pour contrer la hausse du coût de la vie.

Les sondages influencent peu les électeurs

YGRECK

En campagne électorale, les sondages d’opinion pullulent. Néanmoins, seulement 5 % des citoyens jugent qu’ils ont eu un impact sur leur vote. « Globalement, les électeurs savent pour qui ils vont voter avant la campagne, donc tu as beau avoir toutes sortes de sondages, ça a peu d’influence, beaucoup moins en tout cas qu’on le pense », souligne Jean-Marc Léger. Le président de la firme Léger convient que les coups de sonde peuvent parfois « accélérer les tendances », comme ce fut le cas en 2011, lorsqu’une vague néodémocrate dirigée par Jack Layton a déferlé sur le Québec aux élections fédérales. L’important, c’est la précision du portrait de l’opinion publique. Le dernier sondage Léger publié dans les pages du Journal la veille du Jour J prédisait un gouvernement caquiste majoritaire avec 38 % des voix. La CAQ de François Legault a finalement obtenu un peu moins de 41 % d’appuis. « On a été les plus précis, à tous égards, on a été dans la marge d’erreur. À cinq partis politiques, on était dedans », insiste le sondeur. 

L’enjeu de l’immigration n’a pas influencé le vote

YGRECK

Les nombreux faux pas et déclarations fracassantes de François Legault au sujet de l’immigration n’ont pas fait bouger l’aiguille. Si on en a allègrement parlé durant la campagne électorale, ce n’est pas un thème qui a eu un impact important sur le résultat des élections. Un famélique 2 % des électeurs jugent que c’est l’enjeu qui a le plus influencé leur vote. Même chez les électeurs libéraux, le sujet n’a pas été décisif. Ce qui a été le plus important pour les partisans de Dominique Anglade, c’est ce qui touche à la langue et à la culture. La loi 96, réforme caquiste de la Charte de la langue française, et la loi 21, interdisant les signes religieux à certains agents de l’État, ont mobilisé les non-francophones, signale Jean-Marc Léger. 

Un record de citoyens a fait son choix dans l’isoloir

YGRECK

Le marathon électoral auquel se livrent les partis politiques pendant 36 jours n’a pas le même impact pour tous les citoyens. Comme il est de coutume, pas moins de 45 % des Québécois avaient déjà arrêté leur choix avant même le déclenchement de la campagne. Mais ce qui est unique au scrutin du 3 octobre 2022, c’est la proportion d’électeurs qui a attendu le jour J pour prendre une décision. En effet, 8 % des gens ont fait leur choix définitif une fois rendu dans l’isoloir. Sans compter les nombreuses personnes qui se sont décidées dans les derniers jours de la campagne. Une tendance à la hausse que les formations politiques ne doivent pas prendre à la légère. « C’est une élection qui est peu serrée, donc ça a eu peu d’impact, mais dans une élection serrée, c’est fondamental », note le sondeur Jean-Marc Léger. 

La gestion de la pandémie a fait gagner Legault

YGRECK

Généralement, les citoyens élisent un gouvernement pour les quatre prochaines années. Cette fois-ci, les Québécois ont voté en fonction du passé. « La CAQ a gagné l’élection avant l’élection. Pourquoi elle a gagné ? C’est à cause de sa gestion de la pandémie », constate Jean-Marc Léger. C’est l’enjeu qui a le plus influencé le vote des électeurs le 3 octobre dernier. Ce fut le cas de 35 % des sympathisants caquistes, mais aussi de 40 % des partisans du Parti conservateur d’Éric Duhaime. Ce qui pousse aussi les Québécois dans les bras de François Legault, ce sont les mesures pour faire face au coût de la vie et le développement économique. « Il a réussi à vampiriser tout le vote fédéraliste francophone libéral habituel, un vote économique », souligne le sondeur. 

Le PQ a engrangé des appuis après les débats

YGRECK

La majorité des électeurs péquistes ont fait leur choix après les débats des chefs. La performance de Paul St-Pierre Plamondon aux joutes oratoires télévisées aura permis au Parti Québécois d’éviter la disparition. La dernière étape de la campagne a été cruciale pour la formation politique indépendantiste, qui a récolté 21 % de ses appuis dans les trois derniers jours du marathon électoral. Les Québécois sont d’avis que le chef péquiste a définitivement mené la meilleure campagne électorale, loin devant ses adversaires. Seulement 10 % des citoyens jugent que la CAQ a fait une bonne prestation durant ces 36 jours. « Il y a une insatisfaction à l’égard de la campagne de François Legault », constate Jean-Marc Léger. 

Vous aimeriez vous aussi répondre à des sondages? Inscrivez-vous à LEO, le panel de Léger : https://bit.ly/3raMw62

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.