/opinion/columnists
Navigation

Que le vrai François Legault se montre !

QUE Elxn Debate 20220922
Photo d’archives Le premier ministre du Québec, François Legault.

Coup d'oeil sur cet article

Je ne pouvais pas revenir de Paris en un meilleur temps.

D’abord parce que j’ai des ennuis de santé et que je peux retrouver le personnel soignant du CHUM.

Ensuite, la semaine qui s’annonce sur le plan politique devrait se révéler palpitante.

Nous devrions avoir une meilleure idée des intentions réelles de François Legault sur le développement futur du Québec et la solidité de sa fierté nationaliste.

La composition de son Conseil des ministres devrait nous instruire sur les tendances socio-économiques qu’entend suivre le premier ministre et l’ordre prioritaire accordé à ces deux grands pans de notre existence.

En prime, Paul St-Pierre Plamondon, le rebelle insoumis, refuse de prêter serment d’allégeance au roi Charles III. Ce sera une occasion en or pour le premier ministre d’afficher la vigueur de son nationalisme.

À défaut, il démontrera que son discours sur la fierté nationale n’en est qu’un de pacotilles pour éblouir la galerie et poursuivre béatement notre soumission à des institutions coloniales.

Le Québec que nous voulons

On peut deviner que le premier ministre mettra à nouveau l’accent sur l’économie, au point où les déclarations faites en campagne électorale laissent entrevoir une cession de la sécurité sociale et des institutions publiques à des intérêts privés.

J’ai assisté, il y a quelques années, à une conférence du professeur des HEC Omar Aktouf sur la mondialisation. Il prédisait que les néolibéraux allaient s’attaquer aux institutions publiques après avoir surexploité les ressources naturelles.

La privatisation des soins de santé et de l’éducation y serait en première ligne afin de pouvoir marchandiser ces services et en faire une nouvelle source de profits pour les détenteurs du capital.

Les volontés exprimées par le ministre Dubé au cours des derniers mois entrouvrent la porte à une privatisation accrue en santé. Le laxisme gouvernemental en éducation amplifie la critique et la remise en question de nos institutions d’enseignement. C’est sans parler du transport et de l’environnement. La liste est longue en matière de sabotage.

On entend déjà les jubilations du ministre Fitzgibbon dans un super ministère de l’Économie de pouvoir reconstruire les rapports économiques et sociaux après avoir pratiqué la politique de la terre brûlée.

La majorité des Québécois est favorable à l’abolition de la monarchie.

Républicains avant tout

La majorité des experts constitutionnels rencontrés au cours des dernières années considère que nous sommes plus enclins au pouvoir par le peuple que par un monarque. Une autre distinction qui nous est propre.

La démarche du chef du Parti Québécois est cohérente avec notre identité nationale, d’autant qu’on veut lui imposer un serment d’allégeance à un souverain étranger.

Pour lui, le serment au peuple québécois reflète mieux notre caractère républicain et notre allégeance à qui de droit.

La constitution états-unienne ne tolère aucunement que le président élu ne soit pas né sur son sol.

Alors pourquoi faire la génuflexion devant un souverain étranger ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.