/news/education
Navigation

Québec rate sa cible de classes de maternelle 4 ans cette année

Un moratoire de deux ans sur la création de nouvelles classes demandé

Cour de l'école Roy et St-Louis, La Guadeloupe, Beauce
Photo d'archives Daphnée Dion-Viens Depuis l'automne 2019, les élèves de maternelle 4 ans de l'école primaire Roy et Saint-Louis, située à La Guadeloupe, en Beauce, profitent de jeux spécifiquement adaptés à leur âge dans leur cour de récréation.

Coup d'oeil sur cet article

Québec rate sa cible de nouvelles classes de maternelle 4 ans cette année. Mais l’objectif est encore trop élevé pour les directions d’école, qui demandent un moratoire de deux ans sur la création de nouveaux groupes.

• À lire aussi: En pleine pénurie de personnel, des profs et des éducatrices superviseront le brossage des dents

Jadis un engagement phare du gouvernement Legault, le déploiement des maternelles 4 ans s’essouffle. Seulement 239 nouvelles classes ont vu le jour à la rentrée de septembre. C’est en deçà de la cible de 265 nouveaux groupes fixée au printemps par le ministère de l’Éducation, qui avait pourtant déjà réduit son objectif cette année par rapport aux années précédentes.    

Québec prévoyait atteindre un total de 1610 classes de maternelle 4 ans à travers la province en 2022. Il n’y en a finalement que 1584.  

Durant la campagne électorale, François Legault a pourtant réitéré la fermeté de sa promesse, malgré le manque criant d’enseignants. «Selon moi, c’est absolument nécessaire qu’on ait la maternelle 4 ans éventuellement offerte à tous les parents qui veulent l’avoir», a-t-il insisté, dans une entrevue accordée à notre Bureau parlementaire.   

  • Écoutez l'entrevue avec Josée Scalabrini, présidente de la Fédération des syndicats de l’enseignement à l’émission de Benoit Dutrizac diffusée chaque jour en direct 12 h 03 via QUB radio : 

Au ministère de l’Éducation, on souligne que les inscriptions au préscolaire 4 ans se font sur une base volontaire et peuvent donc varier d’une année à l’autre.   

«Qui plus est, le rythme de déploiement doit respecter la capacité réelle des centres de services scolaires et des commissions scolaires à offrir le service. Le réseau doit composer avec des enjeux d’espace et de main-d’œuvre disponible», convient le porte-parole, Bryan St-Louis.   

Il ajoute que les cibles avaient été dépassées dans les années antérieures et que la maternelle 4 ans est désormais offerte dans les 17 régions administratives du Québec.   

Un coup de frein

Ce ralentissement du développement de nouvelles classes est une bonne nouvelle pour la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement, qui demandait un coup de frein supplémentaire en raison de la pénurie de personnel.   

Mais c’est encore trop pour le réseau scolaire, qui peine actuellement à fournir un prof à tous les enfants du primaire.   

«On n’est pas contre les maternelles 4 ans, mais si on veut donner un service optimal à tous nos élèves, il faut se donner un petit peu d’air, il faut avoir des gens dans nos classes, il y encore des classes qui n’ont pas d’enseignants au moment où on se parle. Ça ne poussera pas dans les arbres, les enseignants», souligne le président, Nicolas Prévost.   

Selon lui, il faudrait rien de moins qu’un moratoire temporaire sur la création de nouveaux groupes de maternelle 4 ans, le temps que le réseau sorte la tête de l’eau.   

«Si on se disait: on met sur pause la maternelle 4 ans pendant deux ans, pour s’assurer qu’on a plus de monde partout ailleurs. Pour nous, c’est un des moyens d’aller chercher plus de monde car il n’y a pas 50 000 solutions», insiste-t-il.   

Nicolas Prévost rappelle qu’un groupe de maternelle 4 ans commande non seulement un enseignant, mais aussi un technicien en éducation spécialisé (TES) à mi-temps. «Donc c’est aussi du personnel de soutien qu’on ajoute annuellement, c’est ça qui devient très très difficile dans le réseau», dit-il.   

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.