/entertainment/movies
Navigation

«Billet pour le paradis»: au moins, il y a du soleil

Coup d'oeil sur cet article

On s’attendait à plus d’énergie et de comédie de la part de Julia Roberts et de George Clooney. 

• À lire aussi: «Billet pour le paradis»: Julia Roberts et George Clooney: 80 prises pour un baiser

Ce n’est un secret pour personne, les comédies romantiques ne brillent généralement pas par la richesse de leur scénario (parmi les exceptions, on pense tout de suite à «Mamma Mia!», «Bridesmaids» ou même «Notting Hill») et ce «Billet pour le paradis» ne déroge pas à la règle. L’histoire est bien mince puisque nous suivons Georgia (Julia Roberts) et David (George Clooney), parents divorcés depuis longtemps de Lily (Kaitlyn Dever). Celle-ci a rencontré l’homme de sa vie lors de vacances à Bali, a l’intention de l’épouser et de s’établir dans le pays. Les parents aux relations acrimonieuses se fixent donc comme objectif de remettre leur progéniture dans le droit chemin. Suite et fin sont, bien évidemment, prévisibles jusqu’à l’endormissement.

Au travers d’une intrigue vide, quelques moments sortent du lot – la scène dans l’avion ainsi que celle du «beer pong» notamment – et parviennent à nous tirer quelques rires rapides, trop vite étouffés par la maigreur du reste. Comme les deux vedettes sont amies dans la vraie vie, on voit sans l’ombre d’un doute qu’ils se sont amusés comme des petits fous lors du tournage. Dommage que cette bonne humeur ne soit pas plus contagieuse et que l’émotion ne soit pas au rendez-vous.

Réalisé par Ol Parker qui a coécrit le scénario avec Daniel Pipski, le long métrage tente, bien maladroitement d’ailleurs, de se concentrer sur l’animosité qui subsiste entre les deux parents. Leurs piques constantes pourraient être drôles si elles n’étaient pas calmes, le cinéma et les séries d’aujourd’hui nous ayant habitués à des répliques cinglantes et autrement plus mémorables. Les situations, aussi, pourraient être amusantes si l’on n’avait pas vu mieux ailleurs et l’on ne peut s’empêcher de penser que Julia Roberts et George Clooney jouent à l’économie, histoire de ne pas trop se fatiguer sous le soleil d’Australie (pas de tournage à Bali pour cause de pandémie). Et, malgré la présence de Wren (Billie Lourd), meilleure amie de Lily et grande amatrice d’alcool, ce «Billet pour le paradis» n’est qu’un cocktail aseptisé pour quinquagénaires sans imagination. Car, sans la présence des deux vedettes, ce «Billet pour le paradis» nous mènerait en enfer.

Note: 2,5 sur 5

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.