/entertainment/tv
Navigation

Chantal Fontaine: démystifier le trouble bipolaire

Ma mère
Photo courtoisie Chantal Fontaine

Coup d'oeil sur cet article

Cet automne, Chantal Fontaine se donne la mission d’effriter le tabou entourant la santé mentale. En plus de son rôle dans la nouvelle dramatique Ma mère, la comédienne pilotera une série d’entrevues avec des personnes aux prises avec un trouble bipolaire, histoire de démystifier ce mal invisible.

• À lire aussi: Nouvelle série à TVA: dévoilement de la bande-annonce de «Ma mère»

« La santé mentale fait peur », acquiesce Chantal Fontaine. 

« Mais on a souvent peur des choses simplement parce qu’on ne les connaît pas, alors c’est important d’en parler », poursuit la comédienne, interprète du personnage-titre de Ma mère

À compter du 8 novembre, elle y incarnera Chantal Bélanger, une mère de famille souffrant d’un trouble bipolaire qui tente de reprendre sa vie en main après un séjour en prison. Mais son retour dans le quotidien de ses enfants – et de ses gendres – rouvrira des blessures du passé, jamais complètement cicatrisées.

Chantal Fontaine se confie sur son rôle dans Ma mère en une du cahier Weekend de samedi.
Chantal Fontaine se confie sur son rôle dans Ma mère en une du cahier Weekend de samedi.

« On n’a pas le temps d’aller dans le superficiel, dans le secondaire. Son histoire doit être racontée en six heures, donc on s’en tient à l’essentiel ; chaque scène est chargée d’émotion et de sens. Je rêvais d’un rôle comme celui-ci. Et je sens vraiment que je suis sur mon X comme je l’ai rarement été », confie la comédienne dans une entrevue publiée en une du cahier Weekend de samedi. 

Par empathie

En marge de la diffusion de ces six épisodes, un volet numérique viendra « soutenir et compléter » cette incursion dans le monde méconnu des troubles mentaux. Une série d’entrevues, menées par la comédienne, viseront à montrer le véritable visage de ceux et celles qui souffrent d’un trouble bipolaire. 

Car Chantal Fontaine avoue avoir ressenti une « très grande empathie » pour ces personnes lorsqu’est venu le temps d’esquisser son personnage. 

« Quand une personne est en chaise roulante ou en béquilles, on se précipite pour l’aider, pour lui ouvrir la porte. Et aujourd’hui, il est grand temps qu’on fasse la même chose pour ceux qui souffrent de troubles de santé mentale », avance Chantal Fontaine.


♦ La série Ma mère sera diffusée sur les ondes de TVA à compter du 8 novembre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.