/sports/racing
Navigation

Formule 1: un commanditaire américain pour l’écurie Haas

Coup d'oeil sur cet article

AUSTIN, Texas | La Formule 1 se porte de mieux en mieux aux États-Unis.

• À lire aussi: GP des États-Unis: «Du piètre journalisme» -Nicholas Latifi

• À lire aussi: Qui sera le dauphin de Verstappen ?

L’ajout d’une troisième épreuve au calendrier, à Las Vegas la saison prochaine, attire de plus en plus d’entreprises américaines qui voient là une excellente vitrine pour faire connaître leur bannière.

Ainsi, l’écurie Haas, basée elle aussi au sud de la frontière canadienne, a conclu un accord avec MoneyGram, située à Dallas, dans l’État du Texas.

Cette société en pleine expansion est spécialisée dans le paiement de transferts monétaires numériques. Elle deviendra le commanditaire principal de Haas dès 2023 selon une entente de plusieurs années.

Enfin plus de stabilité

L’écurie américaine souhaite enfin plus de stabilité avec ses partenaires financiers. Soutenue en grande partie par la compagnie russe Uralkali, Haas a dû s’en dissocier au début de 2022 en raison du conflit armé en Ukraine. 

Par le fait même, elle n’a eu d’autres choix que d’évincer le pilote Nikita Mazepin, russe lui aussi, et dont le volant était assuré par les millions de son père.

Plusieurs observateurs avaient annoncé que l’écurie Haas profiterait de cette conférence, tenue aujourd'hui au Circuit des Amériques, à Austin au Texas, pour confirmer l’identité du pilote qui sera le coéquipier du Danois Kevin Magnussen pour la prochaine campagne.

Mais, son directeur sportif, Günther Steiner, n’a pas voulu préciser le sujet. Selon toute vraisemblance, Haas choisirait la continuité, en gardant dans ses rangs Mick Schumacher, le fils de Michael, pour une autre saison.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.