/finance
Navigation

La taxe numérique coûtera plus de 1,1 G$ par année aux Canadiens

La taxe numérique coûtera plus de 1,1 G$ par année aux Canadiens
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le projet de loi sur les revenus des entreprises numériques risque de coûter plus de 1,1 milliard $ par année aux consommateurs canadiens, selon l’Institut économique de Montréal (IEDM).

• À lire aussi: L’importance de protéger les données

L’étude de l’IEDM publiée jeudi, indique que la taxe sur les services numériques impliquerait une surtaxe de 3 % sur les revenus des entreprises qui œuvrent dans le domaine des services en ligne, ce qui peut rapporter des revenus 3,4 milliards $ sur cinq ans à Ottawa.

L’organisme fait un parallèle avec la France qui a implanté une taxe similaire en 2019 estime qu’une augmentation de 1 % à 3 % des frais en services en ligne coûterait entre 1,1 et 3,3 milliards $ que les consommateurs auront à supporter.

Le projet d’Ottawa vise à «faire payer leur juste part» aux géants du web, selon un accord multilatéral sur une taxation minimale de 15 %, alors que durant les cinq dernières années, ils ont eu un taux d’imposition moyen de 24 %.

«Au lieu d'aller piger plus creux dans nos poches, le gouvernement ferait mieux d'alléger le fardeau réglementaire, surtout dans un contexte où l'inflation gruge notre pouvoir d'achat», a indiqué Olivier Rancourt, économiste à l'IEDM et auteur de la publication.

«Les données ne mentent pas: les entreprises de services numériques paient déjà plus que la juste part définie par le gouvernement. Cette proposition de taxe répond à un faux problème», a jouté M. Rancourt.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.