/entertainment/tv
Navigation

Intimidation à OD: «ce sujet est sensible et extrêmement délicat», explique India Desjardins

India Desjardins
Photo d'archives, AGENCE QMI India Desjardins

Coup d'oeil sur cet article

Invitée en Martinique pour offrir des pistes de discussion et de l’information et pour faire de la sensibilisation à la communication non violente, l’autrice India Desjardins a tenu à partager dès son arrivée une longue publication intitulée «Réflexions sur OD» sur sa page Facebook. L’écrivaine y explique en détail pourquoi elle a accepté de rencontrer les candidats et partage son souhait le plus cher d’un monde rempli de plus de douceur.  

• À lire aussi: Un 10e commanditaire largue «OD»: Finstar qui fournissait le condo aux gagnants se dissocie à son tour

• À lire aussi: OD, Lisa LaFlamme, Grand Prix: crise par-dessus crise chez Bell

• À lire aussi: Intimidation à OD: Productions J annonce un «remaniement complet» de son émission

À bord de l’avion qui la menait en Martinique à la rencontre des candidats restants d’Occupation double, dans la journée de jeudi, India Desjardins a rédigé un long message destiné à être partagé sur sa page Facebook. Dans celui-ci, l’écrivaine de 46 ans explique d’abord avoir été touchée d’avoir reçu plusieurs confidences de gens vivant de l’intimidation au quotidien. «[Des gens] qui n’ont pas la chance que des interventions soient faites», déplore-t-elle en insistant sur le fait que ce genre de chose arrive malheureusement tous les jours dans divers lieux et sphères de notre société. 

Une réflexion sociale

«Je pense que ce qui arrive en ce moment permet de parler de l’intimidation, écrit-elle. De s’informer, de s’éduquer collectivement. Je crois que toute cette situation peut amener une réflexion sociale. Et peut-être des changements dans les lieux où ça arrive et où ce n’est pas filmé? En tout cas, c’est mon souhait.»

L’autrice – qui a récemment publié un article dans le journal Métro dans lequel elle analysait ce qu’elle percevait comme de la violence psychologique envers Jonathan, article qui a été suivi par celui du Devoir dans lequel des experts appuyaient ses propos – explique avoir accepté d’aller à la rencontre des candidats pour plusieurs raisons. 

  • Écoutez l'entrevue d'India Desjardins avec Sophie Durocher sur QUB radio:

«J’ai accepté, car je crois que ce contenu, diffusé à la télé, peut faire une différence dans la société, écrit-elle. L’expert en intimidation [Stéphane Villeneuve] est là pour offrir une formation et la psychologue [Dania Ramirez], pour offrir du soutien. Mon rôle à moi est celui d’une communicatrice. Je ne suis pas une experte. Je suis une autrice qui va livrer du contenu dans une émission de télé.»

Son contenu sera basé sur ses connaissances, acquises notamment en travaillant sur ses récents projets, dont l’écriture du livre Mister Big ou la glorification des amours toxiques. Elle affirme avoir fait valider son contenu par des spécialistes, dont une travailleuse sociale. 

La notion de jeu

L’écrivaine a usé d’une comparaison avec le hockey pour expliquer que les jeux et leurs diverses règles sont modifiés et réadaptés au fil du temps et de l’évolution de la société. 

«Je pense que la téléréalité est jeune dans l’histoire de la télé, écrit-elle. Et que c’est correct et même normal qu’il y ait des ajustements dans les règles. On a protégé physiquement les joueurs de hockey car c’est un jeu sportif. Vu que la téléréalité est un jeu humain et social, il faut selon moi ajuster certaines choses pour protéger psychologiquement les participants et aussi le public.»

Souhaiter de la douceur

Son souhait le plus cher? Qu’on parvienne à trouver une façon de se comprendre avec plus de douceur. Elle en profite d’ailleurs pour dénoncer l’intimidation (ou la cyberintimidation) des intimidateurs. 

«Je suis une fan de téléréalité, conclut-elle. J’aime analyser les stratégies sociales comme d’autres aiment analyser des stratégies sportives. Et je sens qu’on est dans un moment clé où certaines choses peuvent changer. Pour le mieux.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.