/misc
Navigation

Legault conservateur

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Pour un chef qui n’avait pas effectué de véritable remaniement dans son premier mandat, François Legault n’a pas cherché à chambarder son équipe afin de créer une impression de changement. Au final, il a pris peu de risques.

« On ne voulait pas tout recommencer », résume une source gouvernementale.

Après une moitié de mandat volée par la pandémie, François Legault souhaitait apporter quelques changements, tout en évitant que beaucoup de nouveaux venus aient besoin de plusieurs mois pour mettre les dossiers à leur main et que la machine tourne au ralenti. 

Vingt des 30 ministres qui composent maintenant son cabinet étaient déjà en place et 14 ont conservé l’essentiel de leurs responsabilités.

Neuf recrues font directement leur entrée au Conseil des ministres, mais trois d’entre elles seulement se retrouvent dans des postes clés.

C’est le cas de Bernard Drainville qui devra voir notamment à valoriser encore davantage la profession d’enseignant après l’importante hausse salariale accordée dans le premier mandat.

On mise sur Kateri Champagne Jourdain à l’Emploi pour contrer les effets de la pénurie de main-d’œuvre et sur l’ex-employée du PQ, Christine Fréchette, pour recadrer le message caquiste sur l’Immigration.

Stabilité et expérience

Pour le reste, Legault a préféré faire confiance à l’expérience acquise par ses piliers.

En Santé, il ne fait pas de doute que la refonte souhaitée aurait souffert d’un changement de pilote.

Avec une récession en vue, il n’est pas surprenant que le tandem Girard-Fitzgibbon assure plus de stabilité.

Pour les Relations avec les Premières Nations aussi, il aurait été hasardeux de retirer la responsabilité à Ian Lafrenière, qui a complété sa tournée des 55 communautés du Québec en juin dernier afin de bâtir des ponts.

Les communicateurs d’abord

Outre la continuité, c’est le penchant caquiste pour les habiletés de communication des joueurs choisis qui se dégage.

Lorsqu’elle a été recrutée, il était loin d’être acquis que l’ex-journaliste Martine Biron accéderait immédiatement au Conseil. Mais son aplomb et son aisance dès ses premières apparitions de l’autre côté du micro ont fait ouvrir les yeux.

C’est pourquoi Pascale Déry, une ex de TVA, a aussi été favorisée au détriment d’élus qui patientent depuis 2018.

Dans le cas de l’ex-ministre des Forêts et de la Faune, Pierre Dufour, c’est ce qui lui a fait défaut et lui a coûté son poste. 

La cause était entendue avant le début des délibérations pour la formation du Conseil, même si le gouvernement est conscient qu’il ne pourra pas laisser indéfiniment l’Abitibi-Témiscamingue sans représentant à la table.

« Ça ne se passait jamais bien avec la Tribune de la presse [pour Pierre Dufour] », signale-t-on.

Dans les laissés-pour-compte, la recrue Céline Haytayan, ex d’Ubisoft, n’a pas été retenue en raison de la promotion accordée à Christopher Skeete, qui représente un comté voisin, à Laval.

Pour Joëlle Boutin, députée de Jean-Talon, le trop grand nombre d’élus de Québec déjà en place a joué en sa défaveur.

À l’inverse, Chantale Rouleau doit essentiellement sa place au fait qu’elle est l’une des deux seules représentantes de l’île de Montréal et on ne lui a attribué que la Solidarité sociale. 

En vrac 

De la petite enfance à l’Agriculture

Quebec
Photo courtoisie

L’ex-directrice générale de l’Association québécoise des CPE, Geneviève Bélisle, passe au gouvernement de la CAQ. Elle devient cheffe de cabinet du ministre de l’Agriculture, André Lamontagne. 

Un appui

Quebec
Photo Rémi Nadeau

Le libéral André Fortin paraissait agacé des questions des journalistes sur la direction du PLQ, après son assermentation mardi, mais il pouvait compter sur l’appui de sa fille Maëlle pendant le « scrum ». La jeune fille est une habituée du Salon rouge. À l’âge de deux ans, elle s’était retrouvée dans les bras de Philippe Couillard, pendant que son père signait le registre en 2014. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.