/entertainment/celebrities
Navigation

(Re)découvrir Colin Farrell en cinq films

(Re)découvrir Colin Farrell en cinq films
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Acteur polyvalent, à l’affiche tant de films de super héros que de productions indépendantes ou de succès familiaux, Colin Farrell a remporté la Coupe Volpi de la meilleure interprétation masculine lors du Festival de Venise, en août dernier, pour «Les Banshees d'Inisherin». Retour sur son parcours en dents de scie. 

• À lire aussi: Décès de l'acteur américain Leslie Jordan à 67 ans

• À lire aussi: «Révolution»: assumer son identité

«Alexander» (2004)

Comme bon nombre d’acteurs, Colin Farrell débute à la télévision et on voit l’Irlandais pour la première fois dans «Ballykissangel» en 1998. L’année suivante, il est à l’affiche de «The War Zone». Sa carrière américaine prend son envol avec «Hors-la-loi américains» en 2001. En 2002, il figure au générique de «Rapport minoritaire» de Steven Spielberg puis de «La cabine» de Joel Schumacher, qui le réembauche pour «Veronica Guerin», avec Cate Blanchett, sorti en 2003. Il effectue une incursion dans les films d’action avec ses rôles dans «S.W.A.T. unité d'élite» et «Daredevil», avec Ben Affleck et Jennifer Garner, qui est un succès au box-office. Comme il est temps pour lui de porter un long métrage, Oliver Stone lui confie le rôle principal du film «Alexandre» (2004) – pour la petite histoire, sachez qu’on murmure qu’il aurait eu une relation amoureuse avec Angelina Jolie. Malheureusement, le film est un flop retentissant et perd environ 70 millions $US. Par contre, «Deux Flics à Miami» de Michael Mann sorti en 2006, dans lequel il incarne James Crockett, fait ses frais et est devenu culte depuis.

«In Bruges» (2008)

Après son détour chez Woody Allen, Colin Farrell obtient l’un des deux rôles principaux de «In Bruges», premier long métrage de Martin McDonagh. Cette production indépendante fait mouche et sa performance lui mérite le Golden Globe du meilleur acteur dans une comédie ou une comédie musicale. On le voit ensuite dans une série de productions indépendantes, dont «Ondine» ou l’exceptionnel «Crazy Heart». De plus, en 2009, le réalisateur Terry Gilliam lui donne une partie du rôle de Heath Ledger à la mort de ce dernier dans «L'Imaginarium du docteur Parnassus».

«Vampire, vous avez dit vampire?» (2011)

Colin Farrell se transforme en voisin meurtrier dans cette comédie d’horreur. À quelques mois d’intervalles, il est aussi du «Méchants patrons» avec Jason Bateman et Jennifer Aniston. Puis, dans la nouvelle version de 2012 du classique «Total Recall», il reprend le rôle de Douglas Quaid tenu précédemment par Arnold Swartzenegger.

«Sauvons M. Banks» (2013)

Les studios Disney lui offrent l’occasion de faire une apparition dans un drame familial en père de l’autrice de «Mary Poppins» et il retravaillera d’ailleurs avec les studios de la souris, cette fois-ci avec Tim Burton, dans «Dumbo» de 2019. En 2016, il est aussi de la série cinématographique «Les Animaux fantastiques», ce qui ne l’empêche pas de tourner, presque au même moment, sous la houlette du cinéaste indépendant Yórgos Lánthimos pour «The Lobster», qui remporte le prix du jury du Festival de Cannes en 2015. L’acteur est également en nomination aux Golden Globes, tandis que «La Mise à mort du cerf sacré» remporte le prix du scénario sur la Croisette deux ans plus tard.

«Le Batman» (2022)

Avec «Le Batman» de Matt Reeves mettant en vedette Robert Pattinson dans le rôle-titre, Colin Farrell explore enfin de manière plus détaillée l’univers de l’homme chauve-souris de Gotham puisqu’il incarne le Pingouin, devenu ici un mafieux de la pire espèce. Rendu méconnaissable par le maquillage, il a détaillé le processus. «Ça a pris six ou huit heures et environ 12 personnes ont travaillé dessus. Pendant que tout le monde [me maquillait], je me suis senti submergé, comme je pense l’aurait été n’importe qui à ma place.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.