/investigations/health
Navigation

680 M$ pour des doses périmées: des millions de vaccins anti-COVID aux poubelles

La facture pour le gouvernement Trudeau atteindrait plus d’un demi-milliard $

Vous voyez cet article car vous êtes connecté.

Article réservé aux utilisateurs connectés. Se connecter

Coup d'oeil sur cet article

Au moins 32 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 ont été gaspillées ou sont sur le point de l’être au pays. Une perte qui représente 680 millions $, selon la compilation effectuée par notre Bureau d’enquête.

• À lire aussi: Le doc de TikTok dénonce un ramassis de faussetés

Dans la grande majorité des cas, il s’agit de doses expirées qui n’ont pas pu être utilisées à temps.

À lui seul, le gouvernement fédéral s’est débarrassé de 22,5 millions de doses périmées, qu’il conservait dans sa réserve centrale.

Les premières doses de vaccins contre la COVID-19 au Québec sont arrivées sur cet avion, le 13 décembre 2020, à l’aéroport de Mirabel.
Photo d'archives
Les premières doses de vaccins contre la COVID-19 au Québec sont arrivées sur cet avion, le 13 décembre 2020, à l’aéroport de Mirabel.

Les provinces, quant à elles, ont jeté au moins 5,3 millions de doses, dont 1,13 million par le Québec. Il s’agit de données partielles, puisque certaines provinces, comme l’Ontario, ont refusé de divulguer leurs pertes.

Il faut ajouter à ce tableau 4,5 millions de doses sur le point d’expirer, rendues dépassées par l’arrivée cet automne du nouveau vaccin bivalent, efficace contre le variant Omicron.

Commandes massives

Pour le virologue et professeur de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) Benoît Barbeau, ces pertes importantes sont la conséquence des commandes massives de vaccins passées par Ottawa. 

«Le gouvernement a surcommandé [des vaccins], particulièrement après l’administration des premières et deuxièmes doses», explique-t-il.

Selon lui, on savait alors que le virus risquait de muter et que de nouvelles versions des vaccins seraient disponibles, comme le vaccin bivalent lancé cet automne. 

«Il y avait alors un ajustement [dans les commandes] qui aurait été nécessaire d’effectuer», soutient-il.

Rappelons qu’à la fin de 2020, le gouvernement Trudeau avait passé des options d’achat pour 358 millions de doses de vaccin, soit 9,5 doses par Canadien. 

Le Canada n’a pas acheté toutes ces doses, mais il était le pays au monde qui a pris le plus d’options d’achat de vaccins par habitant.

Exceptionnelle

Le professeur Barbeau fait néanmoins remarquer que la pandémie de COVID-19 reste un événement exceptionnel.

«On est mieux, bien malheureusement, dans ces moments, d’aller dans cette direction [en achetant trop de vaccins] que dans l’autre direction», affirme-t-il.

Toutefois, il reste que les coûts de ces pertes de vaccins seront majeurs. Selon notre estimation, la facture atteindra au moins 680 millions $. 

Ce chiffre est calculé à partir du nombre de doses jetées et du prix unitaire par dose payé par Ottawa, obtenu de diverses sources par Le Journal au printemps dernier.

Questionné à ce sujet, Santé Canada a refusé de divulguer le prix déboursé par dose auprès des grands fabricants internationaux, en invoquant le fait qu’il s’agit d’une «information commerciale confidentielle».  


Vaccins détruits 

  • Alberta: 2,1 M
  • Manitoba: 75 000
  • Réserve fédérale: 22,5 M
  • Saskatchewan: 348 000
  • Québec: 1,13 M
  • Colombie-Britannique: 1,6 M 

Sources : Agence de la santé publique du Canada, ministères de la Santé du Québec et de la Colombie-Britannique, Global News. Les données des autres provinces ne sont pas disponibles.

  • Écoutez l'entrevue avec Dr. Joanne Liu, professeure à l’École de santé des populations et de santé mentale de l’Université McGill et ex-présidente de Médecins sans frontières à l’émission de Yasmine Abdelfadel diffusée chaque jour en direct 13 h 35 via QUB radio :

Des pertes évitables avec les dons à l’étranger 

Il est clair, pour l’organisme Médecins sans frontières et pour l’opposition aux Communes, qu’une partie de ce gaspillage de vaccins aurait pu être évité.

La solution aurait été d’envoyer davantage de doses et plus rapidement aux pays défavorisés qui manquaient cruellement de vaccins lorsque ceux-ci sont devenus disponibles.

«Le gouvernement Trudeau a parlé des deux côtés de la bouche dans ce dossier», souligne Adam Houston, chargé du plaidoyer et des politiques médicales, chez Médecins sans frontières Canada.

Au début de la pandémie, à l’été 2020, Justin Trudeau s’était pourtant présenté comme un ardent défenseur du mécanisme international d’échange de vaccins, appelé COVAX.

Réserves bien pourvues

Cependant, rappelle M. Houston, il a fallu attendre un an, en juillet 2021, alors qu’Ottawa disposait de réserves bien pourvues, suffisantes pour administrer la vaccination à deux reprises à chaque Canadien, pour commencer à envoyer des doses à l’étranger.

Pierre Paul-Hus.
Parti conservateur 
du Canada
Photo d'archives
Pierre Paul-Hus. Parti conservateur du Canada

Et encore, il s’agissait de vaccins AstraZeneca sur le point d’expirer et dont personne ne voulait plus alors au Canada en raison de leurs effets secondaires. 

Un grand nombre de ces vaccins, 13,6 millions de doses au total, ont d’ailleurs dû être détruits, faute de preneurs à l’étranger.

Pour M. Houston, une gestion axée sur un envoi plus rapide et plus efficace de vaccins à l’étranger aurait pu réduire le gaspillage qui s’est produit au Canada.

Impensable

Le Parti conservateur à Ottawa partage d’ailleurs ce point de vue. 

«Il est impensable que tant de vaccins contre la COVID-19 dont auraient pu bénéficier d’autres pays ayant des taux de vaccination plus faibles aient dû être jetés», a souligné le député Pierre Paul-Hus, lieutenant politique du parti pour le Québec.

À son avis, il s’agit d’un «autre exemple de la mauvaise planification et gestion de notre gouvernement fédéral».

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.