/misc
Navigation

Bennedict Mathurin, un héros québécois

Coup d'oeil sur cet article

L’émerveillement des derniers jours de la puissante NBA a grandi à Montréal-Nord. Il s’appelle Bennedict Mathurin, il fait vibrer Indianapolis, où il joue pour les Pacers.

Au tennis, Félix Auger-Aliassime vient de remporter le tournoi d’Anvers et se pointe maintenant au 9e rang mondial. Le CF Montréal a connu une saison record, notamment propulsé par les Piette, Koné et autres Choinière, tous des sportifs ayant appris leur sport dans notre cour.

Dans la NFL, il est rare que les quart-arrières s’aventurent du côté de Benjamin St-Juste, brillant demi de coin des Commanders de Washington, qui a également fièrement porté les couleurs des Spartiates du Vieux Montréal.

J’aurais pu vous parler de Chris Boucher, de Luguentz Dort, de Maxime Crépeau, d’Antony Auclair, d’Abraham Toro... tous des Québécois qui gagnent très bien leur vie grâce au sport professionnel.

De plus en plus d’athlètes d’ici font leur marque dans les sports les plus en vue sur la planète outre le hockey. Exactement à l’image du Québec moderne, désormais aussi prompt à fouler les pelouses et les courts, que les surfaces glacées.

  • Regardez et écoutez Elsie Lefebre à l'émission de Richard Martineau, disponible sur QUB radio :

Des modèles inestimables

Mathurin comme plusieurs autres stars sportives est montréalais d’origine haïtienne, il a grandi à Montréal-Nord et quand on connaît les difficultés que vivent bien des jeunes dans ces quartiers, il y a de quoi être encore plus fier de lui.

Lui, Boucher, St-Juste, Dort et cie sont désormais des modèles fantastiques pour nombre de Québécois.

Investir pour lutter contre le décrochage

Or, il est reconnu que la persévérance scolaire est augmentée lorsque les jeunes sont dans des équipes à tenter d’imiter leurs idoles. Il est donc essentiel que nos gouvernements et municipalités ne lésinent pas pour garnir ces quartiers de toutes les installations sportives nécessaires.

Qu’ils favorisent le sport-études pour tous les jeunes qui le désirent, à faible coût et pas seulement pour les meilleurs. Voilà des solutions concrètes au décrochage scolaire des garçons, et pourquoi pas, à l’amorce d’un rapprochement entre les Québécois de toutes origines.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.