/sports/opinion/columnists
Navigation

Chevreuil: sortez des sentiers battus

Patrick Campeau
Photo courtoisie Michel Therrien divulgue au Journal de nombreux trucs et astuces pour déjouer de beaux spécimens, comme ce cerf de Virginie pesant 188 lb une fois éviscéré.

Coup d'oeil sur cet article

Il est parfois productif d’opter pour des approches communes, en revanche, on obtient souvent de bien meilleurs résultats en faisant les choses autrement.

• À lire aussi: Évitez les inconforts

Le chevreuil est un mammifère super méfiant. Il détecte fréquemment les divers subterfuges et n’hésite pas à changer sa routine et son comportement pour assurer sa sécurité.

En plus d’être guide, formateur et chroniqueur, Michel Therrien encadre l’équipe de Chasse Québec. Ce spécialiste est connu pour innover dans ses façons proactives et dynamiques de traquer les gros gibiers et de s’adapter à leurs mœurs. 

J’ai eu l’occasion de rencontrer Michel et il a bien voulu partager plus d’une douzaine d’approches novatrices avec les lecteurs du Journal. Voici un résumé de ses propos.

Site d’appâtage

De nombreux adeptes déversent de bonnes quantités de pommes et de carottes et ils attendent patiemment que les cervidés viennent se nourrir. Plusieurs mâles expérimentés évitent ce type de lieu, tandis que d’autres ne s’y rendront que de nuit. Pour attirer des bucks adultes, il est préférable de choisir une forêt plus dense et même parfois relativement enchevêtrée pour disposer ses appâts.

M. Therrien a remarqué qu’il a plus de succès avec des sujets méfiants quand il éparpille ses appâts au sol sur une plus grande surface située à proximité d’un couvert forestier.

Bon nombre d’amateurs se servent d’une tente de chasse pour se cacher. Selon Michel, il faut obstruer et garder ombragées le plus de fenêtres possibles afin de conserver votre silhouette dans l’ombre et qu’aucune luminosité ne dévoile votre présence. Les abris et les miradors doivent être parsemés de branches et camouflés.

Olfactif

Les chevreuils sont munis d’organes interdigitaux entre les sabots. Grâce à ceux-ci, ils laissent de multiples odeurs au sol qu’ils piétinent de façon répétée autour d’un site d’appâtage. M. Therrien aime bien ajouter de la terre de jardin proche d’un appât et il la mélange avec un peu de paillis de cèdres. Une fois que les cerfs ont piétiné dans cette mixture, il récupère le tout avec une petite pelle de jardinage et il le place dans un sac à rabat fermoir de type Ziploc. 

Ce pro m’indique avoir fait des petits miracles en réutilisant cette terre spéciale et odorante sur d’autres appâts et même en faisant des faux grattages. 

À l’affût

Malgré toutes nos précautions, il arrive souvent qu’un chevreuil anxieux entende le bruit d’un de nos pas arrivant ou quittant la cache. 

Pour réduire ce risque, Michel se sert d’un râteau à feuilles avant la chasse pour dégarnir le plus possible ses sentiers conduisant vers ses sites appâtés. 

Vous devez vous assurer que tous vos équipements tels votre sac à dos, votre chaise, la fermeture de votre tente, votre bouteille d’eau, etc., n’engendrent pas de bruits indésirables. Il faut qu’ils soient silencieux en tout temps.  

Il y aura des moments où le vent ne pousse vraiment pas dans la bonne direction et risque d’alerter les spécimens des environs. 

Pour chaque site d’embuscade que vous utiliserez, vous devez savoir à l’avance où se trouve le nord. Servez-vous d’une boussole et, une fois cette information obtenue, vous pourrez consulter à distance avec votre téléphone intelligent les sites de MétéoMédia ou d’Environnement Canada. Vous saurez alors quand vous pourrez y aller ou non. 

Pour pallier cette situation, Michel aime bien avoir deux lieux d’embuscade sur un même appât.  

Précision

Viser en direction d’un chevreuil mal positionné et interrompre le tir ce n’est pas si grave, car il est possible qu’il revienne. 

En contrepartie, si vous blessez un beau mâle, vous aurez inévitablement un souvenir très amer. 

Pour réduire ce risque, l’usage d’un bâton de tir représente un excellent investissement. Il est également astucieux de se servir d’un télémètre pour mieux connaître la distance qui vous sépare d’un chevreuil éloigné. 

Un chasseur prévenant gardera dans sa cache la charte balistique de son arme afin de ne pas improviser un tir à longue portée. 

Avoir dans vos poches le nom et le numéro de téléphone d’un conducteur de chien de sang désigné pour votre région est un autre atout qui témoigne de votre niveau de responsabilisation.  

L’appel

La première fois que Michel Therrien a prélevé un beau mâle chevreuil après un grunt de buck, il n’avait que 16 ans. Depuis ce temps, il est toujours un peu étonné de voir que certains nemrods négligent cette approche. Il suggère fortement d’acheter avant la chasse un appeau pour le grunt et de se pratiquer. Plusieurs sites internet dévoilent de judicieux conseils à cet égard.

Le grunt du mâle fonctionnera seulement quand vous surprendrez un chevreuil et quand il sera complètement convaincu que cette provocation provient d’un autre rival. Ainsi, si vous marchez avec peu de subtilité sur un sol bruyant n’allez pas croire que des bucks bondiront devant vous lorsque vous sortirez votre appeau. 

C’est surtout dans des forêts dites de transition et les jours lors desquels le sol était silencieux à cause de la pluie ou de la neige que ses plus belles surprises sont survenues en utilisant la technique du grunt.

M. Therrien appelle à raison de trois ou quatre brèves séances de grunt espacées aux 8 à 10 minutes. Puis, il demeure en place sur un même site de 45 à 75 minutes. Il se déplace ensuite de 500 verges et il refait de nouvelles séances. 

Michel suggère de rester alerte avec l’arme en main suite à un appel, car le buck n’y voit souvent que du feu et il arrivera d’un pas franc et décidé. 


► Pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site micheltherrien.com et les plateformes Facebook et Instagram.

► Je vous invite à me suivre sur Facebook.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.