/news/education
Navigation

Les filles se taillent une place dans les programmes de formation professionnelle

Elles sont maintenant aussi nombreuses que les garçons à s’inscrire en formation professionnelle

Jessica White
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Les métiers de la formation professionnelle sont loin d’attirer principalement des garçons: parmi les inscriptions, 51% sont maintenant comblées par des filles, selon les plus récents chiffres du ministère de l’Éducation.

• À lire aussi: Vous pourriez gagner (beaucoup) plus cher avec un DEP qu’en allant à l’université

• À lire aussi: À 29 ans, il gagne plus de 200 000$ avec un DEP

Bien sûr, elles dominent toujours dans des métiers traditionnellement féminins, comme en secrétariat, coiffure ou esthétique. Mais on les retrouve aussi de plus en plus dans d’autres métiers où les hommes dominent, y compris dans le milieu de la construction.

C’est le cas de Jessica White, 28 ans, une élève en charpenterie-menuiserie à l’École professionnelle de Saint-Hyacinthe.

Jessica White
Photo courtoisie

Après avoir décroché du cégep, il y a une dizaine d’années, elle a longtemps travaillé dans un dépanneur avant de se découvrir un côté manuel, en travaillant en aménagement paysager.

La jeune femme a par la suite décidé de se lancer dans une formation en charpenterie, après avoir rénové sa maison. «J’ai vraiment trippé. Je me suis inscrite au DEP pour avoir toutes les connaissances qu’il fallait», affirme-t-elle. Jessica est la seule fille du groupe, mais elle est se dit très à l’aise dans cet univers masculin. 

Lente progression

Même si les filles prennent de plus en plus de place dans les métiers non traditionnellement féminins, la progression demeure «lente et pénible», fait toutefois remarquer Chantale Beaucher, directrice de l’Observatoire sur la formation professionnelle à l’Université de Sherbrooke. 

«Les filles diplôment très bien, mais il leur reste des obstacles à surmonter sur le marché du travail», souligne-t-elle.

À l’École des métiers de la construction de Montréal, le plus gros centre professionnel de la province, 12% des élèves sont des filles. Dans l’industrie, elles ne comptent toutefois que pour 3% des travailleurs.

Il s’agit néanmoins d’une proportion qui est en constante progression, souligne la Commission de la construction du Québec.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.