/world/europe
Navigation

Tentative déjouée d'un lancer de soupe sur un tableau: le Musée d'Orsay porte plainte

Tentative déjouée d'un lancer de soupe sur un tableau: le Musée d'Orsay porte plainte
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Musée d’Orsay a porté plainte pour «tentative de dégradation sur une œuvre» après avoir empêché, jeudi, une jeune fille de lancer de la soupe sur un tableau, a-t-il annoncé à l’AFP dimanche, confirmant une information du quotidien Le Parisien. 

• À lire aussi: Des militants écologistes s’en prennent au tableau La jeune fille à la perle, de Johannes Vermeer

• À lire aussi: [EN VIDÉO] Des militants écologistes entartent la statue du roi Charles chez Madame Tussauds

• À lire aussi: Un autre tableau pris pour cible par des militants écologistes

«À la suite du dépôt d’une plainte pour des faits qualifiés de tentative de dégradation déposée par le Musée d’Orsay, une enquête a été ouverte» et confiée au commissariat du VIIe arrondissement, a indiqué à l’AFP le parquet de Paris.

Si le musée ne souhaite pas communiquer le titre du tableau visé, Le Parisien affirme que la jeune fille avait d’abord l’intention de se coller le visage sur la célèbre toile de Vincent Van Gogh Autoportrait à Saint-Rémy avant, puisqu’elle en avait été empêchée, de tenter de jeter de la soupe sur une toile de Gauguin.

Cette action est survenue dans la foulée d’actes similaires des dernières semaines en Europe, actes de «vandalisme» que des voix du monde de l’art condamnent de Paris à New York.

Des militants écologistes ont jeté en effet de la soupe de tomates sur la plaque de verre protégeant Les Tournesols, de Van Gogh, à la National Gallery de Londres, et d’autres, en Allemagne, ont enduit de purée de pommes de terre la vitre protégeant Les Meules, un tableau de Claude Monet.

La Jeune Fille à la perle, célèbre tableau de Johannes Vermeer, a été remis à sa place dans un musée néerlandais, vendredi, après avoir été pris pour cible par trois militants du collectif Just Stop Oil jeudi dernier, sans avoir été endommagé.

La France n’est pas «à l’abri un jour qu’un activiste forcené attaque un tableau» non protégé, avait prévenu la ministre de la Culture Rima Abdul Malak mardi dernier, demandant «à tous les musées nationaux de redoubler de vigilance».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.