/misc
Navigation

Le couple Pelosi et la violence politique

Le couple Pelosi et la violence politique
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La nouvelle a fait le tour du monde pendant la fin de semaine. Paul Pelosi, époux de la speaker démocrate Nancy Pelosi, et été violemment agressé au domicile du couple à San Francisco.

Déjà ciblée lors de l’assaut sur le Capitole le 6 janvier 2021, Mme Pelosi reçevait déjà plus de menaces que la quasi-totalité des hommes et femmes politiques aux États-Unis. Dès 2009, le comité national républicain faisait circuler une publicité dans laquelle le visage de Mme Pelosi apparaissait au bout du canon d’une arme. 

Une violence sans filiation politique

Déjà, des commentateurs favorables au Parti républicain, dont plusieurs trumpistes, sont montés aux barricades pour préciser que des républicains ont aussi été pris pour cibles et que la violence sévit, peu importe le parti. Ils ont raison, du moins partiellement.

Il est vrai que des élus comme Steve Scalise (atteint de plusieurs projectiles) et Lisa Murkowski ou un juge comme Brett Kavanaugh ont subi différents types d’agressions. Les responsables des services de protection des élus confirment d’ailleurs que le nombre de menaces a plus que doublé depuis 2016. 

C’est inacceptable et particulièrement inquiétant, peu importe l’allégeance politique. Une démocratie saine devrait s’assurer d’agir avec célérité. Non seulement faut-il sensibiliser et sanctionner le cas échéant, mais il faut surtout éviter de «nourrir la bête», de normaliser d’encourager la violence.

Des républicains qui n’hésitent pas à montrer la violence

Là où les deux formations divergent dans leur attitude face à cette flambée de menaces et la multiplication des tentatives d’agression, c’est dans le discours. Pour peu que vous vous intéressiez à l’actualité politique américaine, vous savez déjà que plus d’élus républicains n’hésitent pas à recourir aux armes dans leurs publicités de campagne.

En ce qui a trait à la violence, de très nombreuses publications ou des émissions destinées au grand public ont relayé les publicités les plus spectaculaires et controversées de candidats et candidates maniant avec assurance des armes d’assaut. 

Ici même, j’ai réservé un article à la publicité complètement déjantée d’Eric Greitens, ce candidat qui encourage ses concitoyens à se doter d’un permis de chasse aux RINOs (ces républicains qui ne sont pas des «vrais», des republicans in name only). Si vous avez visionné cette publicité avant qu’on ne la retire (devinez pourquoi), le message était on ne peut plus clair.

Lorsque j’écris, je le fais régulièrement, que je m’inquiète pour l’avenir du Parti républicain et des États-Unis, c’est à ce genre d’attitude que je réfère. Entretenir le Big lie (le vol de l’élection 2020), saper les fondements de la démocratie et encourager, même indirectement, le recours aux armes et à la violence, devraient suffire à vous discréditer complètement. 

On peut discourir sur les faiblesses du Parti démocrate ou condamner la dérive de ses éléments les plus progressistes, je le fais également, mais la grossière et dangereuse récupération d’une rhétorique guerrière ne peut leur être imputée.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.