/news/transports
Navigation

Tunnel: le malheur des uns fait le bonheur d’une station de radio

L’animateur Pierre Olivier en ondes dans le studio de Radio Circulation, où il peut observer les images de dizaines de caméras de surveillance sur les routes de la région métropolitaine.
PHOTO OLIVIER FAUCHER L’animateur Pierre Olivier en ondes dans le studio de Radio Circulation, où il peut observer les images de dizaines de caméras de surveillance sur les routes de la région métropolitaine.

Coup d'oeil sur cet article

Le chantier du tunnel Louis-Hyppolite-La Fontaine représente un nouveau souffle pour la station Radio Circulation qui avait vu son auditoire chuter avec la pandémie, lorsque le trafic n’était plus un problème pour de nombreux Québécois. 

• À lire aussi: Tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine : hausse de Québécois qui abandonnent leur voiture pour les transports en commun

• À lire aussi: Heure de pointe à Montréal: noir de monde sur la ligne jaune, un train ajouté

«On a fait de la publicité dans les journaux, on a sorti l’hélicoptère. J’ai dit à toute l’équipe: les gens vont beaucoup vous écouter dans les prochains jours. Soyez bons!», résume Pierre Jobin, directeur de l’information chez Cogeco Média.

Pierre Jobin, directeur de l’information chez Cogeco Média
PHOTO OLIVIER FAUCHER
Pierre Jobin, directeur de l’information chez Cogeco Média

Dissimulée dans les studios surtout consacrés au 98,5 FM au centre-ville de Montréal, la petite station Radio Circulation a amorcé la semaine avec fébrilité.

La chaîne du 730 AM fonctionne avec seulement deux chroniqueurs qui s’échangent chaque demi-heure le rôle d’animateur et de recherchiste prenant les appels du public.

  • Écoutez l'entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec Sonia LeBel via QUB radio :

Constamment rivés sur des dizaines de caméras de circulation et sur des cartes interactives, les animateurs Daniel Evans et Pierre Olivier ne veulent pas en manquer une afin de décrire en temps réel l’état du réseau routier.

«Dans ma carrière radiophonique, je pense que je suis au meilleur où on peut être avec tout ce qu’on a comme outils d’information et tout ce qui se passe dans l’actualité avec le tunnel qui est fermé, les gens qui sont inquiets», lâche M. Evans.

De l’échangeur au tunnel

Créée en 2011, Radio Circulation avait été mise sur pied en prévision de l’énorme chantier de l’échangeur Turcot qui a débuté en 2012.

Dix ans plus tard, elle a «plus que jamais sa raison d’être», croit Pierre Jobin, alors que c’est un autre chantier qui force des dizaines de milliers d’usagers de la route de la région de Montréal cherchent leur fameux «plan B».

«On regardait bien sûr les possibilités de détour, mais il n’y en a pas tant que ça», explique Pierre Olivier, en parlant des options à offrir aux automobilistes pour éviter le tunnel.

Ce dernier soutient qu’il n’a «jamais vu» en 25 ans de métier un chantier susciter autant d’inquiétude dans la population. «Il n’y a qu’une voie pour passer en tout temps vers le sud. C’est ça qui est plus préoccupant.»

«Indirectement, quand il y a plus de congestion et plus de problèmes, les gens nous consultent plus, souligne Pierre Jobin. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, mais nous on est plus là pour informer et être sûr que les gens ont les bons délais pour arriver à leur point prévu.»

Années difficiles

Le chantier du tunnel tombe à point pour la petite station qui avait souffert pendant la crise sanitaire. 

L’absence de congestion sur les routes lui avait fait perdre de nombreux auditeurs, faisant passer les cotes d’écoute de 800 000 auditeurs uniques sur une période de trois mois à 750 000.

Les quarts de travail des animateurs le weekend avaient alors dû être supprimés.

Depuis, la situation s’est progressivement améliorée et Cogeco estime que la situation du chantier contribuera à faire remonter ses cotes d’écoute jusqu’à 790 000 à la parution du prochain sondage.

Daniel Evans est optimiste pour l’avenir de sa station, car il croit que le besoin pour celle-ci ne fera que s’accentuer dans les prochaines années.

«[Le chantier du tunnel], c’est une période qui est cruciale, oui, mais je pense qu’on va être comme ça pendant longtemps. On commence avec le tunnel, mais il y a aussi le pont de l'Île-aux-Tourtes, le pont Gédéon-Ouimet, le tunnel Ville-Marie qu’ils vont refaire pendant 10 ans.»

L’animateur Daniel Evans. Lui et son collègue occupent également chacun leur tour chaque demi-heure le rôle de recherchiste prenant les appels du public.
Photo Olivier Faucher
L’animateur Daniel Evans. Lui et son collègue occupent également chacun leur tour chaque demi-heure le rôle de recherchiste prenant les appels du public.

Contre Waze et Google

Seule station de radio au Québec à couvrir exclusivement la circulation, Radio Circulation fait surtout compétition à des géants comme Google Maps et Waze, qui permettent également aux usagers d’être informés sur le trafic.

Les animateurs se targuent toutefois d’offrir un portrait plus rapide et plus à jour du réseau que ces applications.

«C’est vraiment du direct et c’est là notre force, soutient Pierre Olivier. Quand quelqu’un signale un accident sur Waze, des fois tu regardes le lendemain et le même accident n’a pas été enlevé sur l’application», déplore l’animateur.

La station Radi Circulation compte sur ses auditeurs qui l’appellent par dizaines chaque heure pour lui signaler des accidents et des entraves qui sont vérifiées par les chroniqueurs à l’aide des caméras avant d’être rapportées.

Ceux-ci sont souvent les premiers à obtenir l’information qu’ils communiquent ensuite au ministère des Transports avec qui ils collaborent.

«On rend un service à l’auditoire et l’auditoire nous rend service, souvent en devançant toute la technologie pour qu’on puisse donner l’information le plus rapidement possible», résume Daniel Evans.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.