/news/society
Navigation

Une plainte déposée contre le maire d’Anjou après une querelle avec un ado

Une plainte déposée contre le maire d’Anjou après une querelle avec un ado
SARAH DAOUST-BRAUN/24 HEURES/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de l’arrondissement d’Anjou, à Montréal, fait l’objet d’une plainte qui a été formellement déposée lundi contre lui devant la Commission municipale du Québec (CMQ) à la suite d’une querelle avec un adolescent au conseil municipal. 

Le 4 octobre dernier, Luis Miranda s’était emporté vis-à-vis d’Hocine Ouendi, un adolescent de 15 ans venu demander au conseil de l’arrondissement si les terrains de soccer – fermés en raison de gestes d’incivilité – pourraient être rouverts.

La mère du jeune homme a donc décidé, avec l’aide du Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR), de déposer une plainte contre le maire Miranda devant la CMQ.

Selon la mère et l’organisme, le maire «aurait contrevenu à plusieurs dispositions du Code d’éthique et de conduite des membres du conseil de la ville et des conseils d’arrondissement et de la Loi sur l’éthique et la déontologie en matière municipale». Plus précisément, ils reprochent au maire des manquements aux règles proscrivant la discrimination fondée sur la race ou l’origine ethnique, d’avoir adopté une conduite indigne et d’avoir manqué de respect.

Le maire Miranda s’est retrouvé sous le feu des critiques depuis les événements du 4 octobre, se faisant blâmer par le Conseil municipal de Montréal et par la Commission des droits de la personne et de la jeunesse du Québec.

Le dépôt de cette plainte survient au moment du premier conseil d’arrondissement à Anjou depuis les événements d’octobre, mardi soir.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.