/news/currentevents
Navigation

Acquittés d'une tentative de meurtre sur un avocat

Ils ont déchargé une arme à feu, mais n’ont pas tenté de le tuer, conclut le juge

tentative meurtre avocat
Photo d’archives Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye a été filmé en compagnie de Jean-François Malo le 24 avril 2020, au bureau du promoteur immobilier, à Joliette.

Coup d'oeil sur cet article

Les deux individus qui auraient été engagés par un homme d’affaires de Joliette pour abattre un avocat ont été acquittés mercredi de tentative de meurtre, même s’ils ont tiré à quatre reprises en sa direction.

• À lire aussi: Tentative de meurtre: un homme d’affaires filmé avec un des accusés

« Une analyse profonde de la preuve permet d’établir hors de tout doute raisonnable que ce sont les accusés qui se sont rendus chez Me [Nicholas] Daudelin », a estimé le juge Stéphane Godri, mercredi, au palais de justice de Longueuil.

« En déchargeant quatre coups de feu, on ne peut qu’établir que l’accusé savait que [la vie de la victime était] mise en danger. Rien ne me permet de comprendre qu’il espérait sa mort », a-t-il toutefois poursuivi en rendant sa décision dans le dossier de Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye, 42 ans, et de Daouda Dieng, 36 ans.

S’ils ont été acquittés de tentative de meurtre, d’intimidation et d’entrave, ils ont cependant été déclarés coupables d’avoir déchargé une arme à feu dans l’intention de mettre en danger la vie et de voie de fait causant des lésions corporelles.

À travers la porte d’entrée

Les faits remontent au début de la pandémie, le 26 mars 2020, à Mont-Saint-Hilaire.

Ce soir-là, les deux individus se sont présentés chez Me Daudelin, un avocat civiliste, en Montérégie. L’un d’eux a alors ouvert le feu à travers sa porte d’entrée, atteignant l’avocat à une jambe.

Selon la théorie de la poursuite, c’est Jean-François Malo, un promoteur immobilier de Joliette – aussi accusé dans cette affaire –, qui avait commandé cette attaque. À l’époque, Malo était dans un litige de plusieurs millions de dollars avec le Mouvement Desjardins, que représentait Nicholas Daudelin.

Jean-François Malo
Photo d’archives
Jean-François Malo

Bien qu’une relation ait été établie entre les accusés, une preuve insuffisante n’a pas permis au tribunal de conclure qu’ils avaient comploté afin de tuer le civiliste.

« Le juge a toutefois reconnu un lien [entre les accusés]. Ils ont tout de même été reconnus coupables d’un chef [d’accusation] punissable de 14 ans [de prison], un des plus graves chefs [d’accusation] du Code criminel » a commenté Tian Meng, procureure de la Couronne.

Des projectiles d’arme à feu – les mêmes que ceux trouvés sur les lieux du crime – ont été découverts par la police, cachés dans le plafond de l’appartement d’un des accusés. Aussi, un gant contenant l’ADN de Ndiaye et de Malo y a été trouvé.

Nicholas Daudelin a décliné notre demande d’entrevue, ne se disant pas dans « un bon état d’esprit » pour commenter la décision.


Jean-François Malo devrait faire face à la justice séparément, en 2023.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.