/news/currentevents
Navigation

La libération de Gilles Pimparé refusée pour une neuvième fois

La libération de Gilles Pimparé refusée pour une neuvième fois
Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

En prison depuis près de 50 ans, le meurtrier Gilles Pimparé a été débouté en appel après avoir contesté la décision qui lui refusait sa libération pour la neuvième fois.  

• À lire aussi: Pas de libération pour le criminel Gilles Pimparé
• À lire aussi: Dossier Bissonnette: la décision de la Cour suprême saluée par des juristes

Pimparé avait été condamné à la prison à perpétuité pour un double meurtre commis en 1979.   

Le criminel aujourd’hui âgé de 68 ans ne demandait pas une libération totale, mais plutôt des sorties avec escorte ou une semi-liberté. La Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC) a toutefois fermé la porte au moins jusqu’en 2027. L’appel de Pimparé a été rejeté le 2 novembre. 

Le meurtrier invoquait que la Commission avait violé un principe de justice fondamental, soit le devoir d'agir équitablement. En défense, ses avocats ont tenté sans succès de faire valoir le caractère raisonnable de la décision. Selon eux, des erreurs de droit auraient été commises. Leurs arguments ont finalement été rejetés. 

  • Écoutez le segment judiciaire avec Nicole Gibeault diffusé chaque jour en direct 11 h 10 via QUB radio :

La section d'appel estime que Pimparé n’a pas soulevé de motif qui puisse l'amener à intervenir dans la décision de la Commission.  

La décision du 22 mars 2022 de lui refuser la semi-liberté et la libération conditionnelle totale est donc maintenue. 

Toutes les décisions rendues à ce jour ont été négatives pour le criminel. Son essoufflement face à l'incarcération est évident, mais son cheminement est embryonnaire, disent les autorités.  

Depuis 1973 

Pimparé avait répété à la Commission qu’il est incarcéré depuis près de cinq décennies et qu’il est motivé à réussir une réinsertion sociale. Après un premier séjour derrière les barreaux en 1973, il a écopé d’une peine de quatre ans en 1975. Malgré une évasion en 1978, il a été libéré d’office en 1979. 

De juin à juillet 1979, en compagnie d'un complice et sous la menace d'un couteau et d'une arme, Pimparé a attaqué au moins neuf personnes afin de les voler.  

En juillet 1979, lors d’un crime qui a horrifié tout le Québec, Gilles Pimparé et son complice, armés d’un couteau et d’un fusil, ont violé à tour de rôle Chantale Dupont, 15 ans, avant de l’assassiner. Ils ont aussi tué son ami, Maurice Marcil, 14 ans.   

Les adolescents ont été étranglés avec une corde, et leurs corps ont été jetés dans le vide, du haut du pont Jacques-Cartier.  

La Commission estime que Gilles Pimparé représente toujours un risque inacceptable pour la société. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.