/opinion/columnists
Navigation

Oublier les excès de la pandémie ? Jamais !

Coup d'oeil sur cet article

Dans un article qui soulève les passions, Emily Oster, une prof de la Brow University, réclame une « amnistie pandémique » afin de pardonner tout ce qui a été fait et dit depuis bientôt trois ans. Elle reconnaît les abus commis par les fanatiques du confinement et les zélés des restrictions, mais « nous ne savions pas », dit-elle.

Amnésie

Si l’ignorance peut être plaidée pour les trois premiers mois, il faut du culot pour l’invoquer pendant des années. Et comme revendiquer l’amnistie, c’est aussi réclamer l’amnésie, il faut une sacrée audace pour demander que table rase soit faite et que tout soit oublié.

Désolée, mais on n’efface pas l’ardoise aussi facilement !

Depuis mars 2020, les mesures se sont enchaînées : confinements, distanciation sociale, couvre-feu, interdiction de rassemblements, fermeture des commerces, interdiction des déplacements interrégionaux, points de contrôle, fermeture des écoles, port du masque, passeport vaccinal, ostracisme à l’égard des non-vaccinés, incitation à la délation. Et comment oublier l’hécatombe des CHSLD, les personnes mortes dans la solitude, les enterrements dans l’indignité et les familles déchirées ? Quant à l’inflation qui nous appauvrit chaque jour davantage, elle résulte des décisions politiques prises pendant la pandémie.

Une véritable guerre civile sanitaire a eu lieu. Et les conséquences sur les plans humain et économique sont gravissimes.

Analyse

Donc, non, on ne clôt pas avec désinvolture un chapitre tragique de notre histoire. Et l’idée d’une amnistie est abjecte.

Au contraire, il faut exiger une analyse chirurgicale de la gestion de la pandémie. Il faut une réflexion de fond pour partir à la recherche de la vérité et élever notre niveau de conscience. Il faut également imposer un certain degré d’imputabilité. Car la peur d’un virus, même inconnu, ne devrait jamais faucher notre humanité et notre bon sens élémentaire. Elle ne devrait surtout pas offrir une immunité inébranlable à ceux dont les décisions affectent des populations entières.

Pardonner ? Éventuellement. Oublier ? Jamais !

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.