/opinion/columnists
Navigation

Les illusions allemandes en Chine

Coup d'oeil sur cet article

Le chancelier allemand Olaf Scholz se rapproche de la Chine. Son gouvernement s’y oppose, ses ministères aussi, comme les Allemands en général. Scholz a effectué hier une visite controversée à Pékin. Une visite qui a duré à peine 11 heures, sous prétexte de lutte contre la COVID-19. 

• À lire aussi: À Pékin, le chancelier Scholz veut renforcer les liens avec la Chine

Une visite qui, à l’évidence, affaiblit le front commun des pays démocratiques contre la dictature chinoise et qui nuit à l’élaboration d’une politique commune de l’Union européenne à l’égard de la Chine. Les responsables de cette dérive sont les grandes entreprises allemandes, qui plus que jamais tiennent leur gouvernement en otage, simplement pour assurer leurs profits. Un comportement aberrant d’une autre époque. Un comportement qui semble sorti tout droit de vieilles analyses marxistes. Scholz rejette les critiques. Il prétend représenter les intérêts de l’Union européenne en Chine. Il aurait d’ailleurs demandé à Xi Jinping d’user de son influence pour inciter Vladimir Poutine à mettre fin à la guerre en Ukraine. Scholz est naïf.

  • Écoutez l'édito de Loïc Tassé à l'émission de Benoit Dutrizac diffusée chaque jour en direct 11 h via QUB radio :

1. Que pensent les Allemands de la Chine ?

Plus de 70 % des Allemands ont une perception négative de la Chine. Cette mauvaise image de la Chine s’est renforcée depuis la pandémie, et encore plus avec le coup de force dictatorial de Xi Jinping au XXe Congrès du Parti communiste chinois. La semaine dernière, Scholz a accepté que la compagnie chinoise Cosco achète une partie des installations du port de Hambourg, le plus grand port allemand. Le gouvernement chinois veut intégrer ce port à ses nouvelles routes de la soie, comme le sont quelques autres ports européens. Le problème est que six ministères allemands ainsi que les services de sécurité du pays se sont prononcés contre l’acquisition de ces installations portuaires par Cosco.

2. Pourquoi Olaf Scholz défend-il autant les intérêts chinois ?

Le chancelier allemand défend sa politique envers la Chine en invoquant la nécessité de maintenir le dialogue avec ce pays ou en expliquant que le président chinois pourrait faire pression sur Poutine pour qu’il cesse la guerre en Ukraine. Mais la véritable raison semble plutôt être la proximité de Scholz avec la grande entreprise allemande. Par exemple, la Chine représente 30 % du chiffre d’affaires de l’industrie automobile allemande. Depuis 2020, cette industrie a investi plus de 10 milliards d’euros en Chine.

  • Écoutez le commentaire de Loïc Tassé à l'émission de Benoit Dutrizac diffusée chaque jour en direct 11 h via QUB radio :

3. Qu’aurait pu faire Scholz pour mieux défendre les intérêts allemands ?

Scholz aurait pu renoncer à son voyage en Chine. C’est ce que lui demandaient 180 intellectuels allemands et dissidents chinois, dans une lettre commune. Il aurait aussi pu inviter avec lui quelques dirigeants d’autres pays européens, pour montrer sa solidarité avec l’Union européenne. 

4. Les efforts de Scholz vont-ils porter fruit ?

Scholz et les grandes entreprises allemandes se bercent d’illusions. Le partenariat entre l’Allemagne et la Chine durera tant que le gouvernement chinois en tirera des avantages substantiels. La position de Xi sur l’Ukraine et la Russie n’a pas changé et elle ne changera pas. Les entreprises allemandes continueront à se faire copier en Chine. L’Union européenne sera affaiblie.

5. Qu’arrivera-t-il à long terme ?

L’Allemagne a fait prévaloir ses intérêts économiques à court terme sur ses intérêts à long terme. Aux États-Unis, républicains et démocrates s’entendent pour déconnecter la Chine des chaînes de production qui utilisent de la haute technologie. Cette déconnexion va affecter les chaînes de production allemandes. Plus tôt l’Allemagne se désengagera de la Chine, le mieux cela vaudra pour elle. Il faut croire que Scholz n’a rien appris des leçons de Nord Stream 2.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.