/sports/opinion/columnists
Navigation

Les munitions pour les fusils

Campeau 0511
Photo courtoisie Les chasseurs ont de multiples choix de calibres et surtout de munitions pour les fusils.

Coup d'oeil sur cet article

On retrouve de nombreux calibres sur le marché et chacun d’eux propose des spécificités fort intéressantes.

• À lire aussi: Jeu-questionnaire sur le chevreuil

Pour les chasseurs, il y a deux grandes familles d’armes à feu, soit celle qui a un canon à âme lisse, comme la plupart des fusils qui projettent des gerbes de plomb ou de grenailles, soit celle qui a un canon rayé, comme les carabines tirant des projectiles uniques, et les fusils, qui utilisent des munitions à sabot.

Calibre

On a nommé les calibres 10, 12, 16 et 20, car à l’époque, ils désignaient le nombre de boules rondes de plomb pur qu’il fallait pour cumuler une livre. Ainsi, si on moulait 12 boules rondes de même taille avec une livre de plomb, on obtenait un calibre 12.

Le .410 fait exception à cette règle, car on l’a baptisé ainsi en référence au diamètre de l’âme du canon ou, si vous préférez, la distance entre deux cloisons se faisant directement face.

En se servant de cette même unité de mesure, on aurait dû donner le nom de .775 au 10, de .730 au 12, de .670 au 16 et de .615 au 20. En revanche, si on voulait convertir le nom du .410 pour qu’il soit uniforme avec ceux des 10, 12, 16 et 20, on parlerait d’un 67.

Plomb

Quand on examine une boîte de cartouches, on voit souvent des indications telles le mot dram, qui nous renseigne sur la charge de poudre des munitions à grenailles de plomb. Quand on fait allusion à oz shot, il s’agit du poids en once de la charge de billes.

De nombreux adeptes se méprennent et croient que cette donnée fait référence à la quantité d’explosif. Il y a aussi le mot shot qui permet de connaître la taille des projectiles contenus dans la douille. Lorsqu’on cible un gibier ou un pigeon d’argile et qu’on appuie sur la détente, il est intéressant de savoir que pour chaque once de plomb, il y aura 585 billes qui seront projetées si vous tirez avec du plomb no 9. 

Ce chiffre baissera à 415 pour du no 8, à 350 pour du no 7.5, à 225 pour du no 6, à 170 pour du no 5, à 135 pour du no 4, à 90 pour du no 2 et à 55 pour du BB. À titre d’exemple, si vous faites feu avec des cartouches no 4 contenant 1 1⁄4 once de plomb, il y aurait 170 billes qui s’envoleraient vers votre objectif.

Grenaille

L’acier est plus dur que le plomb en étant toutefois plus léger. Si on refait le même exercice qu’au paragraphe précédent, on découvrira que pour chaque once de grenaille de taille no 7, il y aura 420 billes qui seront propulsées hors du canon. Ce chiffre s’abaissera à 316 pour du no 6, à 243 pour du no 5, à 191 pour du no 4, à 153 pour du no 3, à 125 pour du no  2, à 103 pour du no 1, à 72 pour du BB et à 61 pour du BBB.

Notez que la grenaille occasionne des gerbes plus serrées, il faut donc faire preuve d’une plus grande précision.

Performance

Retenez que si vous tirez des billes de même grosseur, avec une vélocité identique, elles iront aussi loin qu’un calibre 10, et ce, même s’il elles ne sont propulsées que par un 12, un 20 ou un .410. Elles auront également autant d’impact. Il y aura seulement moins de plomb.

Gros gibier

Dans certains secteurs et à certaines périodes, il est possible de se servir d’un 10 ou d’un 12 chargé avec une balle unique, ronde, à sabot ou rayée, pour intercepter l’orignal.

Pour l’ours et le chevreuil, le nemrod peut se servir d’un 10, d’un 12, d’un 16 ou d’un 20 équipé de cartouches à balle unique ou à chevrotine d’un diamètre de 7,6 mm, comme le 1 buck, le SG, le .30 et plus.


► Je vous invite à me suivre sur Facebook.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.