/hublo/dossiers-thematiques/inscription-rentree-2023
Navigation

Retour des activités pour la formation professionnelle au Québec : où en est on ?

Retour des activités pour la formation professionnelle au Québec : où en est on ?

Coup d'oeil sur cet article

S’il est encore trop tôt pour brosser un tableau postpandémique précis et complet sur les conséquences d’un arrêt prolongé sur les centres de formation professionnelle, on observe certains signes d’un retour, ou presque, à la situation d’avant ces deux dernières années. Avec des lacunes récurrentes. 

La formation professionnelle appuyée

Directeur général adjoint et responsable de la formation professionnelle du Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSSMB), Paul St-Onge a une bonne idée du portrait dans le réseau de la formation professionnelle au Québec. Il constate que la situation actuelle est presque celle qui existait avant la pandémie : « Maintenant, nous sommes à peu près de retour à 2018-2019, du moins ici. On était alors dans un cycle baissier relié au plein emploi et à la pénurie de main-d’œuvre enseignante. »

Il poursuit en disant que l’ensemble des mesures et des bourses du gouvernement, pour les AEP (attestation d’études professionnelles) dans le domaine de la santé, a donné un levier aux formations dans ce secteur. Tout comme l’apport des élèves internationaux, par l’intermédiaire du programme Québec métiers d’avenir

Cependant, certains domaines peinent à attirer des élèves, comme les programmes de soudage-montage, de technique d’usinage, d’abattage et de façonnage des bois. « Et en mécanique industrielle, il y a une demande incroyable ainsi qu’en industrie minière et en réception d’hôtellerie », poursuit-il. 

« Actuellement, c’est du jamais vu : tous nos finissants se trouvent des emplois dans leur domaine. L’enjeu n’est pas de placer nos élèves. C’est l’accès à nos formations, pouvoir en assurer la pérennité. La récurrence du financement est un autre enjeu », conclut M. St-Onge. 

Bien choisir son programme d’étude *

Au Québec, il existe près de 50 formations de courte durée qui sont offerts en formation professionnelle dans 21 secteurs d’activité.

DEP

On connait le diplôme d’études professionnelle, qui atteste que l’élève a complété et réussi un programme d’études professionnelles de niveau secondaire visant un métier ou une profession. L’élève détenteur d’un DEP peut poursuivre ses études dans une formation menant à l’obtention d’une ASP ou au collégial.
 

ASP

Il s’agit d’un diplôme délivré par le ministère de l’Éducation au terme d’une formation de perfectionnement ou de spécialisation dans un métier donné. Pour accéder à cette formation, il faut être titulaire d’un DEP ou exercer un métier relié au programme d’études. 

AEP
L’attestation d’études professionnelles est une formation qualifiante de courte durée, développée, offerte et sanctionnée par un centre de services scolaire. Un tel programme conduit à l’exercice d’une fonction de travail et s’adresse principalement à des adultes.

*Pour en savoir plus : quebec.ca/education 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

 
Que vois-je avec Hublo ?
Hublo offre une vitrine sur du contenu promotionnel fait par et pour nos partenaires
Point de contact
Afin d’obtenir des détails supplémentaires au sujet d’Hublo, contactez-nous.