/world/europe
Navigation

Une coupure d'électricité crée des tensions dans un centre de rétention pour migrants

Une coupure d'électricité crée des tensions dans un centre de rétention pour migrants
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Des détenus ont causé des «perturbations» samedi matin dans un centre de rétention pour migrants de l'ouest de Londres, lors d'une coupure d'électricité, a indiqué le ministère de l'Intérieur, qui dénonce des violences «inacceptables». 

• À lire aussi: Un juge britannique qualifie l’invasion de l’Ukraine de «terrorisme»

• À lire aussi: Un double meurtrier nécrophile plaide à nouveau coupable au Royaume-Uni

«Il y a eu une coupure de courant dans le centre de rétention de migrants d'Harmondsworth, situé près de l'aéroport londonien d'Heathrow», a indiqué le ministère de l'Intérieur, évoquant des «perturbations dans le centre».

Des détenus ont quitté leur chambre et sont sortis dans la cour en possession de diverses armes, selon plusieurs médias locaux, qui précisent que la coupure de courant avait commencé dans la nuit de vendredi à samedi.

The Telegraph évoque une «émeute» déclenchée après que la coupure d'électricité a notamment privé les détenus de chauffage.

«Aucun agent du centre ou détenu n'a été blessé, malgré les preuves claires de niveaux de violence et de désordre inacceptables», a réagi en fin d'après-midi le ministre de l'Immigration, Robert Jenrick.

  • Écoutez l'édito de Normand Lester à l'émission de Richard Martineau diffusée chaque jour en direct 9 h 48 via QUB radio :

Il a promis que «les auteurs de ces perturbations devront rendre des comptes, et quand cela sera justifié, seront expulsés du pays».

Ce centre de rétention accueille plusieurs centaines de migrants en attente de leur expulsion, notamment, et est en cours d'évacuation de ses occupants, a indiqué Robert Jenrick.

«Le centre sera vide d'ici la fin de la journée», a ajouté M. Jenrick.

Cet incident intervient après une semaine déjà compliquée pour le gouvernement, mis sous pression pour sa gestion de l'afflux de migrants, avec les révélations sur le centre d'accueil de Manston, surpeuplé avec plus de 4000 personnes détenues pour une capacité de 1600 places.

À cela s'ajoute le jet d'engins incendiaires sur un autre centre près de Douvres par un homme retrouvé mort peu après.

Le dossier est sensible pour les conservateurs au pouvoir, qui ont promis que le Brexit allait permettre de mieux maîtriser les frontières.

La ministre de l'Intérieur, Suella Braverman, a suscité la polémique en qualifiant, en début de semaine, au Parlement d'«invasion» l'afflux de migrants arrivant au Royaume-Uni sur de petites embarcations.

Elle s'est notamment interrogée sur les réelles motivations des arrivants albanais, suscitant une levée de boucliers de l'opposition, de l'ONU et du gouvernement albanais.

Près de 40 000 personnes ont traversé la Manche depuis le début de l'année pour atteindre le Royaume-Uni, un record, dont 12 000 Albanais, selon un chiffre évoqué récemment.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.