/misc
Navigation

Comment l’Iran obtient ses moteurs de drone BRP

Moteur Rotax 912iS
Photo tirée du web, Rotax BRP Moteur Rotax 912iS

Coup d'oeil sur cet article

Les moteurs d'avions légers BRP-Rotax sont au centre d’une mystérieuse et insolite vague de vols à travers le monde.

Comme nous le révélions le mois dernier, les Ukrainiens ont récupéré un drone de combat aérien russe presque intact. Il s’agissait d'un Mohajer-6, de fabrication iranienne, propulsé par un moteur Rotax 912iS, de Bombardier Produits récréatifs. Ces moteurs sont également sur un autre drone iranien, le Shahed-129.

Ce n’est sans doute pas la seule filière de l’Iran pour en acquérir, mais plus de 130 moteurs Rotax 912 et six moteurs Rotax 914 ont été volés depuis 2000, principalement en Europe.

Dans des opérations minutieusement planifiées, les voleurs très professionnels déjouent les mesures de sécurité des aéroports. Ils sélectionnent des moteurs qui ont de faibles heures de vol et ils sont habiles pour les retirer rapidement des avions. Toute pièce superflue est laissée derrière, dont les hélices. Elles sont inutiles sur les drones iraniens, dont l’hélice est propulsive. Le moteur, placé derrière le fuselage, pousse l'aéronef. Dans les avions légers conventionnels, l'hélice, tractive, tire l'avion. Comme s’ils savaient sur quel type d'aéronef ces moteurs vont être installés.

Vol de moteurs pour déjouer les sanctions 

Comme la Russie et la Corée du Nord, l'Iran dispose d’un important réseau dédié à l'acquisition clandestine de divers équipements militaires. Le pays fait l’objet de sanctions du Canada, des États-Unis, de l'Union européenne et de l'ONU, notamment pour ses recherches nucléaires et pour ses violations répétées des droits de la personne.

La Grande-Bretagne prend la première place par le nombre de vols de moteurs Rotax, soit 36. Rien qu'en 2016, cinq de ces moteurs y ont été volés en une seule semaine. En tout, 18 moteurs Rotax y ont disparu durant cette seule année. Le Royaume-Uni est suivi par l'Allemagne, avec 31 moteurs Rotax volés. 

Le site spécialisé sur les questions militaires The War Zone - The Drive rapporte qu’en Allemagne, en 2014, deux Iraniens ont été accusés de contrebande pour avoir tenté d'exporter 61 moteurs d’avions légers utilisés pour propulser des drones. Ils dissimulaient la véritable nature des produits exportés, disant qu’il s’agissait de moteurs de motoneige. Des vols de moteurs Rotax 912 sont également signalés en Norvège.

Des drones iraniens avec des moteurs Rotax ont été abattus dans plusieurs conflits, de l’Arménie à la Libye. Le 27 octobre dernier, l’un d’eux, un Mohajer-6, qui attaquait des éléments du Parti démocratique du Kurdistan (opposition iranienne kurde), près d’Erbil en Irak, a été abattu par les Américains. Au moins neuf civils auraient été tués par ses tirs de missiles. 

Les Rotax très recherchés 

Cette épidémie de vols de moteurs Rotax a amené des propriétaires d’avions qui en sont équipés à conseiller, sur des sites de discussion, de dissimuler des balises GPS dans les Rotax afin d’en faciliter la recherche.

En production depuis 1989, le Rotax 912 est l'un des moteurs d’avion les plus populaires sur le marché de l'aviation légère, avec plus de 50 000 ventes.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.