/misc
Navigation

Est-ce la fin ou le début pour le PLQ?

La cheffe démissionnaire du PLQ, Dominique Anglade
Photo Agence QMI / Joël Lemay La cheffe démissionnaire du PLQ, Dominique Anglade

Coup d'oeil sur cet article

À peine un mois après le dernier scrutin, Dominique Anglade, la cheffe du Parti libéral du Québec, tire sa révérence.

Malmenée et bousculée de toutes parts, elle n’a eu d’autre choix que de partir avant qu’un réel «putsch» ne lui force la main.

L’autopsie nécessaire

On aura vite fait de passer aux suppositions quant à l’identité des prétendants au trône, mais ce serait une grave erreur d’escamoter l’essentielle autopsie de ce règne écourté.

Les raisons des problèmes du Parti libéral sont aussi nombreuses que celles qui pourraient expliquer l’échec de la reconstruction tant souhaitée par Mme Anglade.

Il ne faudrait surtout pas tout expliquer en revenant sur les circonstances complexes entourant son accession au pouvoir et les obstacles physiques réels qu’elle a affrontés pour aller au-devant des militants depuis son couronnement.

La politique est avant tout une affaire d’humains. Dominique Anglade a tenté de reconnecter son parti avec le Québec francophone, mais, sans pouvoir compter sur des associations locales vigoureuses, son pari était voué à l’échec.

Les militants du PLQ ont perdu leurs repères quand Jean Charest a quitté le navire. Les chefs qui lui ont succédé n’ont jamais réussi à incarner les aspirations des Québécois avec autant d’adresse.

Commencer par la base

Avant de proposer de grands chantiers d’avenir et d’élaborer le programme du PLQ de demain, il faudra revenir aux fondamentaux du parti lui-même.

Une bannière politique ne peut, à elle seule, servir d’étendard pour mobiliser les troupes.

C’est plutôt l’inverse qui doit se produire. Les membres, s’ils reprennent leur juste place et leur juste pouvoir dans les instances, sauront façonner un parti qui leur ressemble.

Il est temps que le PLQ redonne voix aux militants, qu’il écoute celles et ceux qui lui ont tourné le dos (1 165 994 votes perdus depuis 8 ans) pour qu’enfin la reconstruction puisse se faire sur des bases saines.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.