/misc
Navigation

Immigration: Legault devra danser avec Trudeau

Les premiers ministres Justin Trudeau et François Legault
Photo d'archives, AFP Les premiers ministres Justin Trudeau et François Legault

Coup d'oeil sur cet article

La semaine dernière, sans tambour ni trompette, le gouvernement libéral a annoncé de nouvelles cibles en matière d’immigration.

L’an dernier, le Canada a accueilli 405 000 nouveaux arrivants. Pour les trois prochaines années, le gouvernement de Justin Trudeau veut accueillir 500 000 nouveaux résidents permanents.

Dans un communiqué de presse, le fédéral dit que sa stratégie «vise à aider les entreprises à trouver des travailleurs ainsi qu’à attirer des personnes qualifiées dans des secteurs clés».

Sans surprise, François Legault a réitéré que sa cible de 50 000 n’allait pas changer.

Pouvoir de négocier

Le chef de la CAQ doit maintenant se demander s’il peut laisser diminuer le poids démographique du Québec au sein du Canada. En 2022, les Québécois représentaient 23,7% de la population canadienne. Aujourd’hui, on parle de 22,6%, tandis que les projections parlent de 19,9% en 2042.

La baisse du poids démographique ferait en sorte que le Québec aurait inévitablement moins d’élus à la Chambre des communes et moins d’argent de la part du fédéral.

Le débat risque d’occuper beaucoup de place au sein des troupes caquistes.

Dans un texte de Gabriel Côté, en fin de semaine, le journaliste écrivait que «selon nos informations, d’autres scénarios font l’objet de discussions à l’interne, dont celui de consentir à l’accueil de plus de nouveaux arrivants, à la condition que l’ensemble des immigrants au-delà des 50 000 premiers soient francophones».

Mandat

François Legault a remporté un mandat très fort le 3 octobre, mais il n’a pas les coudées franches pour diminuer volontairement le poids démographique du Québec.

Si la CAQ est prête à hausser ses seuils, elle devra aller chercher des gains. Par exemple, avoir davantage de pouvoirs ou la garantie que les immigrants qui viendront au Québec parleront la langue de Molière.

M. Legault peut faire des gains, mais il devra probablement revoir sa position sur l’immigration.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.