/sports/fighting
Navigation

Marie-Ève Dicaire : un risque mal calculé par le promoteur britannique?

Natasha Jonas et Marie-Ève Dicaire ont posé après avoir pris part à la pesée, vendredi, à Manchester, en Angleterre, sous les yeux du promoteur britannique Ben Shalom.
Photo courtoisie, Boxxer/ Lawrence Lustig Natasha Jonas et Marie-Ève Dicaire ont posé après avoir pris part à la pesée, vendredi, à Manchester, en Angleterre, sous les yeux du promoteur britannique Ben Shalom.

Coup d'oeil sur cet article

MANCHESTER, Angleterre | Le promoteur britannique Ben Shalom peut dire ce qu’il veut afin de mousser le combat d’unification prévu entre Marie-Ève Dicaire et Natasha Jonas, samedi soir, à Manchester. N’empêche, il a peut-être sous-estimé la Québécoise.

• À lire aussi: Dicaire prête à affronter une foule intoxiquée à Manchester

• À lire aussi: Marie-Ève Dicaire: séance de photos spectaculaire en Angleterre

• À lire aussi: Combat d’unification: des sourires qui vont s’effacer...

• À lire aussi: L’Angleterre: territoire hostile pour les boxeurs du Québec

« J’ai été surpris par Marie-Ève, je ne l’avais jamais vue avant cette semaine, a noté le jeune promoteur de 28 ans, en marge de la pesée de vendredi, où les deux boxeuses ont respecté facilement la limite de poids fixée à 154 livres. J’ai pris connaissance de sa personnalité et de sa confiance. Elle donne l’impression que c’est son moment. » 

« Parfois, tu organises un combat en faisant venir une championne du monde de l’étranger, tu te dis qu’en Angleterre, elle peut être intimidée, a poursuivi Shalom.

Une ultime professionnelle

Elle peut éprouver des difficultés à gérer les médias ou la langue qui n’est pas la sienne, mais Marie-Ève a été incroyable. Elle a un bon sens de l’humour et est une ultime professionnelle. Elle vient ici pour causer une surprise et je suis impressionné par la façon dont elle se comporte. »

Déjà championne de la IBF chez les super-mi-moyennes, Dicaire (18-1, 1 K.-O.) tente de ravir, en sol ennemi, les titres du WBC et de la WBO que détient Jonas (12-2-1, 8 K.-O.).

Une quatrième ceinture, soit celle de Ring Magazine, est également à l’enjeu puisque le combat, prévu pour 10 rounds de deux minutes, met en vedette les deux boxeuses les mieux classées de la division.

Marie-Ève Dicaire s’est montrée satisfaite et confiante au moment de la pesée, le vendredi 11 novembre 2022, à Manchester, en Angleterre, en marge de son combat d’unification face à Natasha Jonas.
Photo courtoisie, Boxxer/ Lawrence Lustig
Marie-Ève Dicaire s’est montrée satisfaite et confiante au moment de la pesée, le vendredi 11 novembre 2022, à Manchester, en Angleterre, en marge de son combat d’unification face à Natasha Jonas.

Plus lourde de trois livres

À propos de la pesée, Dicaire affichait trois livres de plus que son adversaire. La Québécoise a précisément fait osciller la balance à 152 livres et cinq onces comparativement à 149 livres et cinq onces pour Jonas. En territoire britannique, le poids annoncé pour Dicaire était de « 10 stones, 12 livres et cinq onces ». Il a fallu convertir.

« Elle a l’avantage au niveau de la taille et elle a de l’expérience, a ajouté Shalom. Ultimement, je pense que le combat peut aller d’un côté comme de l’autre, c’est 50-50. Le résultat est difficile à prédire. »

« On n’aurait jamais pris ce combat il y a un an, mais depuis, Natasha a battu [Chris] Namus et [Patricia] Berghult, a précisé le promoteur britannique. Ça nous a donné confiance d’affronter Marie-Ève, qui est une boxeuse fantastique, mais nous savons que c’est un risque. » 

Natasha Jonas et Marie-Ève Dicaire ont posé après avoir pris part à la pesée, vendredi, à Manchester, en Angleterre, sous les yeux du promoteur britannique Ben Shalom.
Photo Lawrence Lustig / Boxxer / Courtoisie

Une foule de 8000 personnes

Shalom s’attend à une foule d’environ 8000 spectateurs, samedi, à l’AO Arena de Manchester.

« Je suis impatient, a-t-il avoué. C’est clair que les deux boxeuses croient qu’elles vont gagner. Elles sont – chacune – très confiantes. »

Peu après sa pesée, Jonas a été invitée par l’animateur à se mouiller avec une prédiction, mais elle a refusé poliment de le faire.

« Je sais qu’une partie de vous est avec moi en Angleterre, a pour sa part déclaré Dicaire, en s’adressant à ses partisans québécois. Merci à tous pour votre support et n’inquiétez-vous pas, on va ramener les ceintures à la maison. »


Il faut bien être en Angleterre pour s’imaginer jouer dans un film de James Bond. À quelques heures de la pesée, l’auteur de ces lignes a croisé par hasard Joe Gallagher, entraîneur de Natasha Jonas, dans l’ascenseur de l’hôtel. 

– « Êtes-vous un espion ? », 

a alors demandé l’entraîneur. 

– « Not really, sir! »

L’espion ne voit pas comment Dicaire pourrait réussir à passer le K.-O. à Jonas. Prédiction : victoire controversée de la Britannique par décision unanime des juges.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.