/misc
Navigation

PLQ : un début de course sous tension

Le chef intérimaire du PLQ, Marc Tanguay.
Photo d'archives Le chef intérimaire du PLQ, Marc Tanguay.

Coup d'oeil sur cet article

C’est à se demander si les libéraux font exprès de maintenir un climat de tension dans la mise en place de la course au leadership, après le départ dans la douleur de Dominique Anglade.

Ainsi, le chef intérimaire Marc Tanguay aura le loisir de se porter candidat à la course à la direction.

André Fortin
Photo d'archives
André Fortin

Pourtant, avant qu’il s’adresse à la presse pour la première fois dans son nouveau rôle, son collègue et possiblement futur adversaire André Fortin avait pris la peine de signaler qu’un chef intérimaire ne peut pas être celui qui met sur la table « des idées à l’extérieur du cadre traditionnel du parti ».

C’est pour cette raison que le député de Pontiac a passé son tour pour l’intérim. Il se consacrera à l’élaboration du socle de sa campagne.

Monsef Derraji
Capture d'écran, TVA Nouvelles
Monsef Derraji

Un autre membre du caucus, le député de Nelligan, Monsef Derraji, songe aussi à se lancer.

Fortin et Derraji auraient raison de suspecter leur chef intérimaire Tanguay de profiter de son poste pour se mettre en valeur.

« Oohh là là, que ce sera invivable », me dit Louise Harel, qui a assuré la fonction de cheffe intérimaire après la démission de Bernard Landry au PQ en 2005.

Son verdict est sans appel, le parti commettra une « grave erreur » s’il ne force pas Marc Tanguay à faire rapidement un choix entre l’intérim ou une candidature à la succession d’Anglade.

« Si lui-même projette d’être candidat à la chefferie, et que d’autres députés le sont aussi, ça constitue des clans, il faut absolument être au-dessus de la mêlée. »

Sylvain Gaudreault, qui a assumé l’intérim au PQ en 2016 après la démission surprise de Pierre Karl Péladeau, estime que le PLQ se met dans le trouble inutilement.

L’ex-député de Jonquière pense aussi que ce flou entourant l’intérim causera des frictions.

« Lui [Tanguay] va bénéficier d’une visibilité plus grande, due aux travaux parlementaires. Mais quand il va se lever devant le premier ministre, est-ce que ce sera le chef de l’opposition, ou l’éventuel candidat à la chefferie... parce que c’est sûr qu’il va vouloir marquer des points s’il est candidat à la chefferie. »

Balises

Le président du PLQ Rafaël Primeau-Ferraro affirme que, lorsque les modalités de la course seront connues, un délai sera fixé pour que le chef par intérim décide ou non de se lancer.

Si c’était le cas, il devrait alors être remplacé par un autre chef par intérim !

Celui qui a tenu le fort chez les libéraux après la démission de Philippe Couillard, Pierre Arcand, croit le parti capable de « mettre des balises qui permettent de faire attention », et d’assurer la neutralité.

Pourtant, de tout temps, les courses à la succession ont été le théâtre de manigances et de conflits larvés.

Les aspirants ne vont pas attendre gentiment le signal officiel sur la ligne de départ avant de commencer des manœuvres.

Sinon qui ?

Il faut dire que le PLQ ne regorge pas de leaders naturels d’expérience.

Si les Tanguay, Fortin et Derraji restaient en retrait pour la vraie course, et considérant que Marwah Rizqy est en congé de maternité, on peut se demander qui pourrait être le chef par intérim, et qui sera le leader parlementaire.

Marc Tanguay, qui rencontre Marie-Claude Nichols dans l’espoir de la faire revenir au PLQ dimanche, pourrait d’ailleurs avoir la bonne idée de lui offrir le poste de leader en chambre.

Chose certaine, le parti qui navigue en eaux troubles depuis la pire défaite de son histoire a besoin d’un débat d’idées, mais il n’a pas le luxe de transformer la course à la succession en guerre intestine.

Pas facile, la vie des chefs par intérim 

HEILLE, J’AI DIT D’ÊTRE NEUTRE...

Louise Harel
Photo courtoisie
Louise Harel

Louise Harel se rappelle un moment de tension lorsqu’elle menait le PQ après la démission de Bernard Landry en 2005 :

« Les officiers du parti ne devaient pas prendre position dans la course à la chefferie, je le leur avais dit. Mais mon ami Stéphane Bédard, qui était leader parlementaire adjoint, a organisé une conférence de presse en marge du caucus au Mont-Tremblant. Et il annonce son appui à André Boisclair. J’avais eu une bonne discussion, disons... virile, avec lui. »

Ironiquement, en 2014, c’est Bédard lui-même qui devenait chef par intérim et qui promettait de rester neutre. « C’est la règle de base », avait-il dit. 


NON, NON, GAÉTAN

Pierre Arcand
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin
Pierre Arcand

À la suite de la défaite de Philippe Couillard en 2018, le vétéran Pierre Arcand devient chef par intérim et constate dès le départ qu’il y a de la frustration chez certains ex-ministres déchus.

« Un gars comme Gaétan Barrette, il aurait aimé être critique en Santé. Moi je lui avais dit, je pense qu’il faut que tu prennes une pause. Je lui ai expliqué : chaque fois que tu vas poser une question, tout ce que tu vas entendre, c’est que t’as fait une mauvaise réforme, ce ne sera pas bon ni pour toi ni pour le parti. C’était plus délicat. »

Arcand lui donna les responsabilités de porte-parole en Transports ainsi qu’au Trésor, et l’ex-ministre donna du fil à retordre aux caquistes. 

En vrac 

Le dernier au revoir

Le mardi 1er novembre, le président sortant de l’Assemblée nationale François Paradis a tenu une réception pour que les élus battus ou qui ne se représentaient pas le 3 octobre puissent se retrouver une dernière fois. Environ 25 ex-députés ont profité de cette attention du cabinet de la présidence. 


Erreur de parlement !

Le chef intérimaire du PLQ, Marc Tanguay.
Photo tirée du Twitter de Martine Biron

En pleine première mission à New York, la nouvelle ministre Martine Biron, heureuse, a gazouillé une photo de la surprise que lui réservaient les dirigeants de l’entreprise Morgan Stanley sur Times Square. Il est écrit sur l’immeuble « Bonjour Québec », mais on y voit pourtant la tour du parlement... d’Ottawa !

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.