/weekend
Navigation

«Dernière minute»: une exposition propose un voyage sensoriel au seuil de la vie

Exposition au centre PHI, Dernière minute
Photo courtoisie, Julien Grimard

Coup d'oeil sur cet article

Enlevez vos chaussures, entrez dans une pièce sombre au tapis moelleux en petits groupes, appropriez-vous l’espace et préparez-vous à entreprendre un voyage au-delà de vous-mêmes. Ce périple – faisant plonger dans ce à quoi pourrait ressembler notre dernière minute d’existence – est le fruit du travail intérieur et sensoriel du couple de créateurs français Adrien M & Claire B.  

Il y a de ces expériences qui se vivent plus qu’elles se décrivent. Dernière minute, la nouvelle installation-expérience offerte au Centre PHI, en est une. C’est après le décès de la mère de Claire Bardainne, qui coïncidait avec la naissance de leur fils, que le couple d’artistes a eu l’idée et l’envie de mettre en images le tourbillon d’émotions ressenties «lors de cette minute où l’on passe de la vie à la non-vie».  

Exposition au centre PHI, Dernière minute
Photo courtoisie, Adrien M et Claire B

Une tâche émouvante et inspirante qui a fait naître leur œuvre la plus intime à ce jour, car trouvant son point d’ancrage dans leur propre histoire.

Des vagues, des cieux étoilés, des pluies d’étoiles et de particules, un cœur qui bat puis qui s’éteint, des traces comme des poussières d’étoiles suivant nos pas, des flashs éblouissants, de la musique aussi douce qu’un dernier souffle, de la fumée s’élevant comme une âme, des coups de tambours, des tourbillons, des gouttes d’eau faisant danser l’équilibre des choses, des moments de grande noirceur et beaucoup de douceur : les projections tapissant la pièce et se mouvant au sol comme sur le large cadre central remuent et émeuvent.

Ajoutons à cela la musique composée par Olivier Mellano, les sons et les images mouvantes parfois contrôlées par les spectateurs se déplaçant dans l’espace (il faut voir les enfants s’amuser !) et cela donne une œuvre immersive faisant autant réfléchir qu’elle sait faire du bien. Une dernière minute qui se multiplie par trente, comme on étire le temps avant de naître... ou de partir. 

«Vous êtes ici à votre place, a d’ailleurs expliqué Adrien Mondot, qui tient à placer l’humain au cœur de ses projets. Vous êtes là et cela laisse une trace.»


L’exposition Dernière minute se visite à heure précise, en petits groupes de 20 personnes et sans chaussures. L’expérience dure 30 minutes et est présentée jusqu’au 5 mars 2023.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.