/entertainment/movies
Navigation

Céline Bonnier: «Je n’ai pas de plan de carrière»

La comédienne joue au théâtre, à la télé, au cinéma

ENT-Première du film "Au nord d’Albany " à Montréal.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard La comédienne Céline Bonnier sur le tapis rouge du film Au nord d’Albany, qui se retrouvera sur les écrans du Québec le 2 décembre prochain.

Coup d'oeil sur cet article

À 57 ans, Céline Bonnier enfile les rôles à la télévision, au cinéma et sur les planches. « J’aimerais rencontrer encore des défis, lance celle qu’on verra sous peu dans le film Au nord d’Albany et dans Fragments de Serge Boucher. J’ai encore besoin de cela, sinon plus ! »

• À lire aussi: En vedette dans Au nord d’Albany: Zeneb Blanchet tire son épingle du jeu

• À lire aussi: Sur le tapis rouge du film Au nord d’Albany

• À lire aussi: «Au nord d'Albany» à l'affiche de Cinémania

Au fil des années, Céline Bonnier a su relever avec brio les défis venant avec l’interprétation de plusieurs grands personnages, dont la touchante Suzanne d’Unité 9 ou la Catherine, mère déterminée à faire sortir son fils de prison dans Une affaire criminelle. 

Annie, son personnage dans le film de Marianne Farley, s’inscrit dans cette veine de personnages marquants et colorés. 

« Annie est quelqu’un de très impulsif, de très maternel, mais qui est aussi parfois un peu comme la fille de sa fille. Elle s’organise comme elle peut une fois dans le trouble. Ce n’est pas quelqu’un de réfléchi. »

La comédienne, née à Lévis, n’a pas hésité à accepter ce rôle que lui a offert la réalisatrice. Outre le scénario qui l’a happée par sa beauté et sa justesse, c’est la rencontre avec la lumineuse Marianne Farley – sur un banc de parc, en pleine pandémie – qui est venue consolider le tout. 

« Cela a été comme un coup de foudre, confie Céline Bonnier. C’est une femme qui m’attirait. Elle est intelligente, rigoureuse et brillante. J’ai aussi tout de suite aimé la belle Zeneb [Blanchet, qui interprète sa fille]. Tout cela a fait que j’avais envie d’être là. »

Défis

Elle avoue que le tournage en pleine pandémie est venu avec son lot de défis et un certain côté exigeant. Le temps alloué à toutes les règles notamment, le plateau ayant suivi de manière rigoureuse les recommandations gouvernementales.

L’actrice est aussi de la distribution de Fragments, la nouvelle série de Serge Boucher qui sera présentée dès le 15 décembre sur ICI TOU.TV EXTRA. Elle parle d’un tournage s’étant déroulé dans la bienveillance, entre amis, avec James Hyndman, Luc Guérin et René Richard Cyr. 

« Le réalisateur, Claude Desrosiers, est un maître de la rigueur », raconte l’actrice, qui répète présentement au théâtre pour Rome, une pièce de cinq heures composée de cinq pièces de Shakespeare et de 30 acteurs qui sera présentée à l’Usine C en avril.

« L’écriture de Serge Boucher est dans la relation et dans un temps très quotidien. C’est l’histoire de la vie sans éclat extrême ni extravagance. Il y a beaucoup d’amour de l’humain, de détails et de bienveillance. On sent que c’est un homme de théâtre. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.