/world/america
Navigation

Manifestation massive contre le pouvoir et son projet de réforme électorale au Mexique

Manifestation massive contre le pouvoir et son projet de réforme électorale au Mexique
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Des dizaines de milliers de manifestants ont marché dimanche à Mexico contre un projet de réforme électorale du président de gauche Andres Manuel Lopez Obrador, la plus importante mobilisation contre le pouvoir en place en près de quatre ans. 

• À lire aussi: Neuf personnes tuées dans un bar au Mexique

Une marée humaine a submergé l'avenue centrale du paseo de la Reforma pour rejeter le projet qui menace selon ses opposants l'indépendance de l'Institut national électoral (INE) en charge de l'organisation des élections depuis sa création en octobre 1990, a constaté une équipe de l'AFP.

Parmi les manifestants figuraient l'ancien président Vicente Fox (2000-2006) le député Santiago Creel (qui assure pendant un an la présidence tournante de la chambre des députés), tous deux membres du Parti d'action nationale (PAN, opposition de droite).

Manifestation massive contre le pouvoir et son projet de réforme électorale au Mexique
AFP

Dans la foule, Graciela Aberel, professeure d'anglais, juge que le projet de réforme est «très grave».

Le président en place «veut que de nouveau toutes les élections dépendent du gouvernement, pour pouvoir les manipuler à sa guise et rester au pouvoir», a accusé Mme Aberel, 53 ans, venue avec son mari.

Toujours très populaire après bientôt quatre ans de mandat, le président Lopez Obrador considère que l'INE a couvert des fraudes lors des deux précédentes élections de 2006 et 2012 qu'il avait perdues.

«Corrompue, classiste, raciste, hypocrite»

M. Lopez Obrador a été élu en 2018 pour un mandat unique de six ans, qui prend fin en 2024, date prévue de la prochaine élection présidentielle.

Les manifestants ont arboré des tee-shirts roses, couleur de l'INE.

Manifestation massive contre le pouvoir et son projet de réforme électorale au Mexique
AFP

«Je ne suis pas corrompue, classiste, raciste, hypocrite» proclamait une affiche, référence aux adjectifs que Lopez Obrador a pu employer la semaine dernière pour disqualifier les adversaires de la réforme qui s'apprêtaient à manifester.

«Il ne s'agit pas d'être contre le gouvernement d'aujourd'hui, mais contre n'importe quel gouvernement qui aujourd'hui ou demain veut prendre le contrôle des élections», a déclaré à l'AFP Francisco Videla, un commerçant de 50 ans venu en famille avec des amis.

Manifestation massive contre le pouvoir et son projet de réforme électorale au Mexique
AFP

La réforme envisage que les membres du conseil de direction de l'INE soient élus au vote populaire, ainsi qu'une baisse des subventions attribuées aux partis politiques.

La réforme envisage également de réduire de 500 à 300 le nombre de députés fédéraux. Le nombre de sénateurs passerait de 128 à 96.

Le parti de M. Lopez Obrador et ses alliés dominent les deux chambres.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.