/finance
Navigation

Gestion de l’offre: l’industrie se partagera 1,7 milliard $ en indemnisations

BRITAIN-HEALTH-VIRUS-AGRICULTURE-DAIRY FARMING
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les producteurs et les transformateurs de lait, de volaille et d'œufs recevront une indemnisation de 1,7 milliard $ en raison des pertes associées à l'Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM). 

Les sommes distribuées par Ottawa seront reçues sous forme de paiements directs et de programmes d'investissement, a confirmé lundi la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau.

«Promesse faite, promesse tenue. Nous nous étions engagés à compenser de façon pleine et équitable les pertes de marchés subies par les producteurs et les transformateurs de lait, de volaille et d'œufs et voilà qui est fait», s’est félicitée la ministre.

Le président des Producteurs laitiers du Canada, Pierre Lampron, estime que le gouvernement «peut dire qu'il s'est acquitté de son engagement. Nous pouvons regarder vers l'avenir».

Les producteurs agricoles du Québec ont aussi accueilli positivement cette initiative.

«Les paiements directs et les programmes d'investissement annoncés aujourd'hui respectent les engagements du gouvernement canadien et permettront enfin de tourner la page sur ces négociations douloureuses pour les secteurs sous gestion de l'offre, plus particulièrement pour l'industrie laitière», a déclaré Martin Caron, président général de l'Union des producteurs agricoles (UPA).

Les sommes prévues pourront aider les entreprises à investir dans leurs infrastructures afin d’être plus «concurrentielles et durables».

Par ailleurs, Ottawa affirme que les propriétaires de fermes laitières pourront toucher à une enveloppe supplémentaire pouvant atteindre 1,2 milliard $ sur six ans entre 2024 et 2029. Ainsi, un producteur possédant une ferme de 80 vaches peut s’attendre à recevoir «une indemnisation sous forme de paiement direct de l'ordre de 106 000 $, en six versements annuels dégressifs», a expliqué le gouvernement.

De leur côté, les producteurs de volailles et d’œufs pourraient recevoir 112 millions $ dans le cadre du Programme d'investissement à la ferme pour la volaille et les œufs, dont l’objectif est d’améliorer les sites d’exploitation.

Le gouvernement rapporte que plus de 100 000 travailleurs œuvrent dans des secteurs alimentaires régis par le système de gestion de l’offre.

«En 2022, le Canada comptait 9952 exploitations laitières et 4 773 producteurs de poulets, de dindons, d'œufs et d'œufs d'incubation», fait savoir Agriculture Canada.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.