/news/currentevents
Navigation

Inceste: il aurait réussi à abuser sexuellement de sa fille même si elle l'avait dénoncé

Coup d'oeil sur cet article

Un père aurait réussi à abuser sexuellement de sa fille pendant près d’une décennie même si l’enfant en avait parlé au personnel scolaire dès la maternelle, a-t-il été relaté au premier jour du procès du sexagénaire.

« On avait appris la comptine que ton corps c’est ton corps, j’avais dit que “ben non, c’est aussi celui à mon père” et les profs s’étaient regardés. Le soir [l’accusé] m’a demandé de le rejoindre dans la chambre, en me demandant pourquoi j’avais dit ça, que c’était un secret », a expliqué la plaignante, lundi, au palais de justice de Montréal.

Entourée de paravents pour l’empêcher de croiser le regard de l’accusé, la femme a témoigné avec aplomb au procès de son père, pour des crimes sexuels et violents qui seraient survenus de 1991 à 2001.

Fillette apeurée

À cette époque, l’accusé de 69 ans, qui ne peut être nommé afin de protéger l’identité de ses enfants, vivait séparé. Il avait obtenu la garde de ses filles, ce qui lui avait éventuellement permis d’abuser sexuellement de l’une d’elles, à partir de ses 5 ans. 

Et 30 ans plus tard, la femme garde encore de vifs souvenirs des moments.

« Ça me faisait vraiment peur, a-t-elle témoigné à propos de l’une des agressions. Je faisais ce qu’il me disait, mais je ne comprenais rien. »

Une autre fois, la plaignante se rappelle s’être débattue. À quelques autres reprises, elle faisait semblant de dormir, priant pour que son père lui épargne une autre nuit de calvaire.

« Il louait des films XXX et me forçait à regarder », a-t-elle dit en ajoutant qu’avec l’arrivée d’Internet, elle se faisait abuser pendant que son père passait du temps sur des forums de clavardage.

Son fils aussi

Au fil du temps, les contacts sexuels ont augmenté en intensité, a raconté la plaignante, qui se rappelle encore le rire de son père à la suite d’un des abus.

« Il était content, je me souviens de son sourire dans la nuit », a-t-elle témoigné.

Les sévices sexuels auraient toutefois cessé quand son père a rencontré une femme, qui est venue s’installer chez eux.

« Tu vas toujours rester ma préférée », aurait toutefois dit l’accusé à sa fillette.

Au total, le père fait face à 11 accusations, allant des contacts sexuels à de l’inceste sur sa fille. Il est également accusé de voies de fait sur ses trois filles, de menaces sur l’une d’elles, ainsi que d’avoir accédé à de la pornographie juvénile.

Il est également accusé d’avoir battu son fils, de 1992 à 2000. Des années plus tard, ce dernier a été arrêté pour une série d’agressions sexuelles. Depuis, il croupit dans un pénitencier.

Le procès du père, devant le juge Alexandre Dalmau, devrait durer deux semaines.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.