/entertainment/tv
Navigation

Tournée des Twins de «Révolution» dans les écoles: améliorer sa santé mentale par la danse

Tournée des Twins de «Révolution» dans les écoles: améliorer sa santé mentale par la danse
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Pour outiller les jeunes à améliorer leur santé mentale, mais aussi pour réduire la stigmatisation et donner une chance de réussite à tous, Les Twins étendent leur tournée des écoles à l’Amérique du Nord. 

• À lire aussi: Révolution: des candidats déstabilisés

Pour réaliser cet objectif, ils se sont associés au Réseau d'Écriture Jeunesse (Kids Write Network), un programme adapté aux arts, ont-ils annoncé lundi en conférence de presse, à l’hôtel Mount Stephen de Montréal. Le duo de danseurs – aussi juge à l’émission Révolution – souhaite enseigner aux enfants et aux jeunes adultes l’expression du corps, ainsi que les bienfaits de la danse sur le bien-être personnel.

«Si on veut que cette flamme [à l’intérieur de nous] soit infinie, il faut qu’on y croie aussi. Parfois, il y a des professeurs, des médecins et des parents qui n’y croient plus. Il va falloir les relever aussi», a indiqué Laurent Bourgeois, alias Lil Beast.

«Quand on a un soutien mental, verbal et physique, l’envie vient avec. Quand il y a le devoir sans envie, ça parait», a-t-il ajouté.

Tournée des Twins de «Révolution» dans les écoles: améliorer sa santé mentale par la danse
Photo Agence QMI, Joël Lemay

La danse comme un journal intime

Il peut être facile pour un jeune de perdre pied en consultant les réseaux sociaux. Avec leurs ateliers, Les Twins souhaitent que les participants y trouvent un repère, un réconfort, quelque chose de vrai, un mode d’expression qui rappelle les journaux intimes.

Larry Bourgeois, alias Ca Blaze, s’est rappelé que quand il était plus jeune son orthophoniste lui avait conseillé d’écrire dans un journal intime les pensées qui lui traversaient l’esprit, même s’il n’était pas réceptif à première vue. Une fois attablé devant son carnet, les mots ont coulé de source. Pour lui, avec la danse, c’est la même chose qui se produit et c’est ce qu’il veut partager.

  • Écoutez le segment culturel d’Anaïs Guertin-Lacroix diffusé chaque jour en direct 6 h 35 sur QUB radio : 

«Je travaille avec le corps humain, donc je ne sais pas pourquoi, mais mon corps parle mieux que ma bouche parfois, et j’ai l’impression que je peux aider et réparer les gens en dansant pour les gens», a-t-il confié. «Je suis docteur Larry», a-t-il ensuite dit en rigolant.

«J’arrive à pointer les cœurs malades qui se sentaient bien de base, en dansant, en parlant de ma vie», a dit le danseur. C’est d’ailleurs dans une optique de bienveillance, «un peu comme un devoir de prophète» que le duo va entamer ses ateliers de danse dans les écoles de la province d’ici la fin du mois.

Pour le moment, le programme ne doit s’arrêter que dans quelques-unes d’entre elles, permettant aux frères de faire des sauts ponctuels chaque mois dans les établissements visités, avant de s’étendre au reste du continent. L’idée est d’assurer une certaine continuité.

«Pour moi, une école et une santé c’est un programme. Pour se fier à un programme, il faut une continuité si tu veux que les choses restent, sinon ça ne sert à rien. Je sais très bien qu’en allant les voir les jeunes je les aide, mais je veux que ça reste toute l’année», a expliqué Larry Bourgeois.

S’adressant aussi bien aux élèves, aux enseignants, qu’aux parents, les danseurs veulent transmettre leur passion à tous les milieux sans en favoriser un plus qu’un autre.

«Pour le moment, on a plus performé dans des écoles qui en ont besoin, mais qui ne sont pas en dessous des autres. Il y a vraiment des mots employés qu’il faudrait changer. Les mots peuvent parfois théoriser les enfants et ça me touche, parce qu’on m’a toujours mis à l’écart alors que j’aimerais juste être traité comme les autres», a souligné Larry Bourgeois, rappelant que les enjeux de santé mentale peuvent affecter tout le monde, peu importe le milieu.

Habituellement, les ateliers peuvent s’étirer sur quelques heures, mais avec leur nouveau programme, Les Twins devraient passer une journée complète dans chaque école.

Avec le Réseau d'Écriture Jeunesse, ils travailleront en collaboration avec la Fondation CHU Sainte-Justine. La tournée «Dansons pour la santé mentale» devrait s’étendre au reste du continent plus tard dans la prochaine année, bien qu’aucune date n’a encore été annoncée.

Les écoles qui sont intéressées à recevoir la visite des Twins peuvent s’inscrire au kidswritenetwork.com.

Révolution est présentée le dimanche, à 19 h 30, sur TVA.

  • Révolution est présentée le dimanche, à 19 h 30, sur TVA.
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.