/finance/business
Navigation

Des pharmaciens en renfort pour fabriquer du Tylenol pour enfant

lls sont toutefois seulement six ou sept à produire des quantités significatives

Coup d'oeil sur cet article

Des pharmaciens fabriquent d’urgence des Tylenol pour enfant à partir de poudre d’acétaminophène importée de Chine et d’Inde pour aider les parents pris au dépourvu.

• À lire aussi: Plus du double du prix pour des médicaments pour enfants en pharmacie

• À lire aussi: Médicaments pour enfants: Ottawa obtient une garantie d’approvisionnement

• À lire aussi: Pénurie de médicaments pour enfants: un média anglo blâme le bilinguisme

« C’est comme une recette de muffin. On prend de la poudre d’acétaminophène que l’on va mélanger avec des produits », illustre Benoit Morin, président de l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires.

« Le liquide que l’on utilisait pour mélanger est lui aussi en rupture de stock, donc on doit aussi le préparer », ajoute le pharmacien.

Jean-Philippe Gentès, copropriétaire de Gentès & Bolduc pharmaciens, tient un des barils de poudre d’acétaminophène qu’il utilise pour faire du Tylenol pour enfants. Le volume de production de la PME est toutefois microscopique par rapport à celui des grandes pharmaceutiques.
Photo MARTIN ALARIE
Jean-Philippe Gentès, copropriétaire de Gentès & Bolduc pharmaciens, tient un des barils de poudre d’acétaminophène qu’il utilise pour faire du Tylenol pour enfants. Le volume de production de la PME est toutefois microscopique par rapport à celui des grandes pharmaceutiques.

Au Journal, il explique qu’il en concocte pour ses patients, mais que la fabrication est complexe, et peu payante, vu les étapes à suivre à la lettre.

Ces derniers jours, la pénurie de Tylenol pour enfant a atteint un sommet au point où Justin Trudeau s’est tourné vers l’étranger pour tenter d’en avoir.

Jean-Philippe Gentès, pharmacien et copropriétaire de Gentès & Bolduc pharmaciens et ses employés Daphné Coache, Molly Leblanc, Félicia Karambakhsh, Jean-François Gibeault, Sophie Desjardins et Patrick Archambeault.
Photo MARTIN ALARIE
Jean-Philippe Gentès, pharmacien et copropriétaire de Gentès & Bolduc pharmaciens et ses employés Daphné Coache, Molly Leblanc, Félicia Karambakhsh, Jean-François Gibeault, Sophie Desjardins et Patrick Archambeault.

« Pharmacies préparatrices »

Mais au Québec des pharmacies spéciales, dites « préparatrices », en font in extremis derrière leur comptoir pour minimiser l’impact de la pénurie.

« Santé Canada permet aux pharmacies de préparer les médicaments lorsqu’ils ne sont pas disponibles ou en rupture », précise Bertrand Bolduc, président de l’Ordre des pharmaciens du Québec.

« Il y en a six ou sept au Québec qui en font de façon significative. Les 2000 pharmacies font de petites choses de façon régulière », souligne celui qui est aussi copropriétaire de Gentès & Bolduc pharmaciens, à Saint-Hyacinthe.

En Montérégie, cette PME, qu’il détient avec le pharmacien Jean-Philippe Gentès, s’est spécialisée dans la fabrication de médicaments sur demande.

« Nos clients sont les pharmacies et les hôpitaux », précise M. Gentès.

Fondée en 1994, la PME et ses 120 employés envoient des médicaments à la grandeur du pays, en plus d’importer des ingrédients avec la compagnie Galenova.

Tests plus chers que le produit

« Quand on reçoit la poudre d’acétaminophène, on l’envoie à un laboratoire externe qui teste le produit », mentionne M. Gentès. « Une fois que l’on a les résultats d’analyse, qui coûte souvent plus cher que le produit lui-même, on peut prendre le produit pour faire du Tylenol », dit-il.

Quand on lui demande pourquoi le coût de ces médicaments est élevé, il répond que ses ingrédients lui reviennent plus cher qu’aux multinationales.

« Souvent, on fait une crème pour un patient, à une place, donc si cela prend 45 minutes à faire, il faut la payer. La crème coûte plus cher que l’entreprise qui en produit une tonne par heure », conclut-il.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.