/news/health
Navigation

Port du masque: la santé publique de Montréal en faveur d’une «forte recommandation»

GEN-COVID-19
Photo d'archives, Agence QMI Dre Mylène Drouin, Santé publique

Coup d'oeil sur cet article

La santé publique de Montréal est en faveur d’une « recommandation très forte » du port masque dans certains lieux publics pour faire face à l’importante circulation de divers virus respiratoires.

• À lire aussi: COVID-19: des experts suggèrent le masque pour toute la classe lorsqu'il y a un cas positif

• À lire aussi: Des enfants malades transférés d'urgence à 150 km de chez eux

« Moi, le message, et je pense que ça peut être une recommandation très forte, [est de] porter le masque dans certaines circonstances », a mentionné sa directrice Mylène Drouin, lors d’une période de questions des journalistes mardi après-midi.

Quant aux lieux où cela doit s’appliquer, elle estime que cela devait être laissé au bon jugement de la population.

« Il faut qu’on garde en tête les endroits où le risque est plus élevé, comme les endroits fermés, où [il y a] beaucoup de gens rapprochés sur une longue période. On le sait, comme quand on va au bar et restaurants, etc. »

Dimanche, le Collège des médecins avait recommandé le port du masque dans les lieux publics.

  • Écoutez la chronique Marc-André Leclerc diffusée chaque jour en direct 6 h via QUB radio :

Rencontre

Sans donner une recommandation formelle, la Dre Drouin a préféré attendre les orientations du directeur national de santé publique du Québec, Luc Boileau.

Ce dernier a rencontré mardi le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé. Ceux-ci doivent tenir un point de presse aujourd’hui pour donner leurs recommandations.

« Il n’est pas question de réintroduire [le masque] de façon obligatoire », a assuré mardi le premier ministre, François Legault.

Bilan de la pandémie

Par ailleurs, la Dre Drouin présentait mardi un rapport sur la gestion de la pandémie à Montréal.

Ce dernier a accouché de 11 recommandations visant à offrir une réponse « efficace et équitable aux futures urgences sanitaires ».

Parmi celles-ci, la directrice de santé publique de Montréal a entre autres insisté sur la capacité de la Direction régionale de santé publique (DRSP) de mieux surveiller les impacts collatéraux d’une pandémie et des mesures sanitaires.

Elle estime que sa plus grande réussite fut d’éviter la troisième vague au début de 2021.

En revanche, elle regrette que les mesures au début de la pandémie aient conduit de nombreuses personnes à mourir seules.

« Probablement que ça pourrait être une des choses qu’on ne ferait pas de la même manière. »

  • Écoutez la rencontre Philippe-Vincent Foisy et Antoine Robitaille diffusée chaque jour en direct 12 h 15 via QUB radio :

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.