/world/america
Navigation

Présidentielle au Brésil: les partisans de Bolsonaro en appellent encore à l'armée

Présidentielle au Brésil: les partisans de Bolsonaro en appellent encore à l'armée
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Des milliers de partisans de Jair Bolsonaro se sont rassemblés devant des casernes mardi, jour férié au Brésil, pour demander à nouveau une intervention de l'armée contre la victoire de Luiz Inacio Lula da Silva à la présidentielle.  

• À lire aussi: Bolsonaro, un président absent depuis sa défaite

• À lire aussi: À la COP27, la Colombie et le Venezuela appellent à sauver l'Amazonie

« Nous ne voulons pas que Lula prenne les commandes le 1er janvier, nous ne voulons pas d'un pays communiste, nous voulons un Brésil meilleur », a déclaré à l'AFP Lais Nunes, une employée de banque de trente ans, devant la caserne du Commandement militaire de l'Est, à Rio de Janeiro.

« Il y a diverses informations selon lesquelles il y aurait eu des fraudes lors des élections (...) cela on ne peut pas l'accepter », a renchéri Leandro de Oliveira, un policier de 38 ans. 

Présidentielle au Brésil: les partisans de Bolsonaro en appellent encore à l'armée
AFP

Les partisans de Jair Bolsonaro dénoncent des « fraudes » du système de vote électronique en vigueur depuis 1996. Un système attaqué à maintes reprises par le président d'extrême droite avant le scrutin, sans cependant jamais apporter de preuves d'irrégularités. 

Le ministère de la Défense brésilien a pourtant publié un rapport montrant qu'« aucune inconsistance » n'avait été relevée dans le résultat issu des urnes électroniques. Et des observateurs internationaux ont validé le scrutin. 

À Brasilia (centre), des milliers de personnes se sont également rassemblées devant le quartier général de l'armée, affichant des pancartes avec l'inscription « S.O.S. forces armées » ou « Audit dans les urnes », a constaté l'AFP. 

Présidentielle au Brésil: les partisans de Bolsonaro en appellent encore à l'armée
AFP

La sécurité a été renforcée dans la capitale et la police a restreint l'accès à la place des Trois Pouvoirs, où se trouvent le Palais présidentiel, le Parlement et la Cour suprême. 

Des rassemblements similaires avaient déjà réclamé l'intervention de l'armée après le scrutin du 30 octobre où Lula s'est imposé de justesse (50,9% contre 49,1%). 

De nombreuses personnes campent depuis devant le quartier général et devant une caserne à Sao Paulo, où les médias locaux ont également fait état de rassemblements mardi, comme à Belo Horizonte (sud-est). 

Présidentielle au Brésil: les partisans de Bolsonaro en appellent encore à l'armée
AFP

En dehors d'une brève allocution deux jours après sa défaite, Jair Bolsonaro est resté muet et reclus, et son agenda officiel vide. Il a pratiquement disparu non seulement de la vie publique mais également des réseaux sociaux où ses comptes étaient extrêmement actifs. 

Il ne participe pas au sommet des vingt pays les plus industrialisés qui s'est ouvert à Bali, en Indonésie, et la délégation de la principale économie d'Amérique latine est conduite par le chef de la diplomatie Carlos França. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.