/finance/news
Navigation

Évitez les pièges des cartes de crédit

credit slavery concept hand with chained on credit card
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

On pense tous bien maîtriser le fonctionnement de nos cartes de crédit. Pourtant, il y a des subtilités qui peuvent nous coûter cher si on ne les connaît pas.

Avec un taux de près de 83 %, les Canadiens sont les plus grands détenteurs de cartes de crédit au monde, devançant largement les États-Unis et le Japon. Et ils ne se gênent pas pour les utiliser, avec des dépenses moyennes de 2370 $ par mois au deuxième trimestre de 2022, selon l’agence de crédit Equifax. 

Ce n’est guère étonnant, car les cartes sont l’instrument de crédit auquel il est le plus facile d’avoir accès. Mais c’est aussi l’un des plus coûteux lorsqu’on ne l’utilise pas de la bonne façon. 

Voici quelques pièges à éviter.

Le piège du paiement minimum

Qui a envie de payer une fois et demie, voire deux fois un achat qu’il a effectué ? 

Personne bien entendu. Et pourtant, en se bornant à ne verser que le montant mensuel minimum, c’est bien à cela que l’on s’expose.

Par exemple, il faudra 12 ans et un mois pour rembourser un solde de 2000 $ sur une carte à un taux d’intérêt de 19,99 %, et il vous en aura coûté 1662,37 $ en intérêts, soit presque autant que le montant initial.

Éric Lebel, associé, redressement et insolvabilité chez Raymond Chabot, mentionne qu’effectuer le paiement minimum donne un faux sentiment de sécurité aux consommateurs. 

« Ils pensent qu’ils maîtrisent la situation, ce qui n’est pas le cas. Pendant ce temps, ils continuent à s’endetter jusqu’à ce que la situation leur échappe et qu’ils se retrouvent coincés dans la spirale de l’endettement », prévient-il.

Aussi curieux que cela puisse paraître, tant que vous effectuez les paiements minimums, votre cote de crédit ne sera pas affectée. 

Toutefois, un niveau d’endettement excessif pourrait inciter les prêteurs à vous refuser un prêt ou à vous offrir des conditions moins avantageuses.

Sachez que pour protéger les consommateurs d’eux-mêmes, le pourcentage du paiement minimum augmentera progressivement jusqu’à 5 % en 2025. Depuis le 1er août 2022, il est de 3,5 %.

Pas au-delà de 35 % de la limite de crédit

Si vous souhaitez préserver votre dossier de crédit, il est important de ne pas dépasser un certain pourcentage de votre limite de crédit. 

« Au-delà de 35 %, cela envoie un mauvais signal aux agences de crédit qui vont réduire votre cote », souligne Éric Lebel. Par exemple, si votre limite est de 5000 $, ne dépensez pas plus que 1750 $, et ce, même si vous payez le solde complet à la fin du mois. 

Si vous dépassez ce pourcentage, cela semble indiquer que vous êtes incapable de résister et que vous consommez au-delà de vos réelles capacités financières.

Si vous payez votre solde religieusement chaque mois, que vous bénéficiez d’un revenu stable et que vous en avez la capacité financière, il pourrait être judicieux de demander une augmentation de votre limite de crédit pour ne pas vous retrouver dans cette fâcheuse position. Mais attention à ce que cette marge de manœuvre supplémentaire ne vous incite pas à vous endetter.

Petit rappel : les institutions émettrices de cartes de crédit n’ont plus le droit de hausser votre limite de carte de crédit sans vous demander votre autorisation. Elles peuvent toutefois vous le proposer.

Ne multipliez pas les cartes de crédit

Difficile de résister à toutes les offres de cartes de crédit : prime de bienvenue, remise en argent, points, etc. Mais en multipliant les cartes, vous augmentez du même coup le risque de vous endetter, met en garde Éric Lebel. 

« Les rabais obtenus sur les achats sont très intéressants, mais si cela vous incite à vous endetter encore plus, cela ne vaut pas la peine », explique M. Lebel.

Une, deux cartes au maximum sont suffisantes. Au-delà, votre cote de crédit risque d’en souffrir, car cela laisse croire que vous êtes en mauvaise position financière et à la recherche de crédit. Supprimez les autres en contactant directement les institutions émettrices – couper et jeter la carte à la poubelle ne suffit pas pour clôturer le compte – en conservant la plus ancienne, car c’est elle qui a le plus de poids sur votre cote de crédit. 

CONSEILS

  • Payez toujours le solde complet de votre carte de crédit avant la fin du délai de grâce de 21 jours. Sinon, c’est le montant total du solde initial sur lequel sera calculé rétroactivement le taux d’intérêt, et ce, même si vous en aviez déjà payé une partie.
  • Une carte de crédit n’est pas une rallonge à votre revenu. Cette illusion de richesse peut vous inciter à vous endetter davantage.
  • Soyez prudent avec les cartes de crédit de magasin, dont le taux d’intérêt est habituellement très élevé, généralement de l’ordre de 30 %. 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.